1. Accueil
  2. Talents Algériens
  3. 10 rappeurs d’origine algérienne qui cartonnent dans le monde
Talents Algériens

10 rappeurs d’origine algérienne qui cartonnent dans le monde

Le rap est désormais le style de musique qui se vend le plus dans le monde et particulièrement en Europe. Ce genre catégorisé comme musique urbaine s’est peu à peu transformé en musique commerciale qui plaît à tous les publics.

Parmi les rappeurs en tête des téléchargements, on retrouve de nombreux artistes d’origine algérienne. Ils sont même les chouchous de l’Europe. Qui sont-ils ?

  1. PNL

Le duo de rap PNL, composé de deux frères, Nabil et Tarik Andrieu. Leur père est corse et leur mère algérienne. PNL fait partie des monuments du rap français et s’exporte même à l’étranger.

Articles en Relation

Chaque nouvel album se hisse dans le top 5 des téléchargements en France. Leurs clips obtiennent des millions de vues, non seulement en France mais aussi en Suisse, Belgique, au Canada et au Maroc.

Disque de platine, disque de diamant, les deux frères côtoient constamment le succès depuis la sortie de leur tout premier album en 2015.

Articles en Relation

Dans leur musique on ressent des influences liées à leur vie personnelle. Les deux frères font d’ailleurs souvent référence à leurs origines et n’hésitent pas à les intégrer à leurs compositions, comme la chanson Tahia, dans laquelle ils chantent leur Algérie.

  1. Soolking

Soolking alias Abderraouf Derradji est le dernier né du rap français. Le jeune Algérien qui a quitté l’Algérie en 2014 pour tenter sa chance en France, est devenu la coqueluche du rap français.

Ce natif de Baïnem qui a grandi à Staoueli est passionné par la danse et la musique. Sa carrière de danseur peinant à démarrer, Soolking se tourne vite vers le monde du rap.  Repéré par un producteur en France, où il démarre sa carrière remplie de succès notamment avec ses titres « Guérilla » ou encore « Milano ».

Son single, « Dalida », est celui qui le fera connaître à l’international. Il va même jusqu’à être l’un des 10 titres les plus écoutés dans le monde sur la plateforme musicale Deezer. En 2019, le Beirut International Festival Awards le sacre meilleur artiste international.

Dans plusieurs de ses chansons, il évoque sa culture algérienne, comme « Guérilla » ou encore, « La Liberté », qu’il chante avec les supporters de foot algériens. Il multiplie d’ailleurs les duos avec d’autres artistes algériens comme l’Algérino, Cheb Mami ou encore la chanteuse Camélia Jordana.

Source : Soolking – Twitter Officiel

  1. Médine

Médine est le rappeur engagé qui fait le plus de bruit en France. Fort de quinze années d’expérience dans le rap, le rappeur franco-algérien se bonifie avec l’âge et touche un public de plus en plus large, un pari difficile pour le rap dit conscient.

L’ère du streaming le propulse sur le devant de la scène française. Il enchaîne les vues sur Youtube grâce à ses clips originaux et partage le micro avec les grands de la scène rap française : Oxmo Puccino, Big Flo & Oli, Hatik, ou encore avec Booba sur la chanson Kyll, dont le clip tourné à Alger a fait plus de 26 millions de vues.

Ses racines algériennes sont omniprésentes dans sa musique mais aussi dans sa vie quotidienne. Le rappeur très présent sur les réseaux sociaux n’hésite pas à partager son quotidien et celui de sa famille sur Instagram où il est très suivi. Il fait sans cesse référence à ses origines algériennes.

Il évoque d’ailleurs sa double nationalité dans ses textes. « Médine est métissé : Algérien-Français / Double identité : je suis un schizophrène de l’humanité / De vieux ennemis cohabitent dans mon code génétique » scande-t-il dans sa chanson « Alger Pleure ».

  1. L’Algérino

Comme son nom de scène l’indique, l’Algérino a l’Algérie au cœur. Le rappeur marseillais est l’un des favoris de la diaspora algérienne en Europe. Samy Djoghlal, son vrai nom, a grandi à Marseille dans une culture métissée. Ses parents sont des immigrés algériens venus de Khenchela.

Il était destiné au rap, il a grandi aux côtés des rappeurs Soprano et Alonzo, et c’est le grand Akhenaton du groupe IAM qui le découvre et booste sa carrière musicale en le produisant en 2001. Très vite le succès est au rendez-vous, L’Algérino enchaîne les albums – il en a huit à son actif – et fait les plus grandes salles de France : le dôme de Marseille et l’Olympia à Paris. Ses clips font partie des vidéos les plus vues sur Youtube, par exemple son clip pour la chanson, « Les menottes », a été vu plus de 500 millions de fois.

Mais la chance continue de lui sourire, puisque les sons de l’Algérino dépassent toutes les frontières. Le marseillais se produit même à Londres ou encore à New-York, où il a su conquérir un nouveau public.

Source : LAlgérino – Twitter Officiel

  1. Heuss l’enfoiré

Impossible de passer à côté de Heuss l’enfoiré, le rappeur qui cumule le plus de singles disques de diamant. Ses punchlines et ses clips déjantés ont construit son succès. Ses titres font partie des plus écoutés en streaming sur les plateformes musicales : « Khapta », « La Moulaga » ou encore « Ne reviens Pas », en duo avec le rappeur Gradur dans le top 10 mondial de Deezer, ont accumulé des millions d’écoutes.

Tout le monde écoute Heuss l’enfoiré devenu l’un des artistes les plus en vogue. Mi-subversif, mi-commercial, Karim Djeriou a fait de Heuss L’enfoiré un personnage aussi agaçant qu’attachant. Ses textes sont dans la bouche de tous les jeunes de moins de 30 ans en France.

D’origine algérienne, lui aussi, Heuss l’enfoiré a grandi en banlieue parisienne et a vécu une partie de sa vie en Belgique avant de revenir à Paris. Son rap n’est pas nécessairement empreint de sa culture algérienne, mais le rappeur s’entoure d’autres rappeurs bi-nationaux comme l’Algérino ou encore Soolking, aux côtés desquels il a chanté.

  1. Lacrim

Lacrim fait partie des anciens du rap français. Karim Zenoud, alias Lacrim est un rappeur né à Paris mais qui a choisi de vivre à Marseille. D’origine algérienne, il est le petit-fils de la comédienne algérienne Ouardia Hamtouche. Sa carrière débute en 2012 avec la sortie de son premier album qui se place tout de suite dans les meilleures ventes en France. Très vite le rappeur se crée une communauté de fans qui le suivra durant toute sa carrière. Ses albums font toujours partie des 100 albums les plus vendus en France.

Lacrim est aussi connu pour ses problèmes avec la justice. Il a notamment été condamné par la justice à 4 ans de prison pour sa participation à un braquage. Pourtant ses fans continuent de le soutenir, même durant son incarcération. Une campagne de soutien autour du slogan « Libérez Lacrim » est lancée. A sa sortie de prison il parvient sans grand mal  à relancer sa carrière. Canal+ lui consacre même une série qui retrace sa carrière et sa vie personnelle.

  1. Big Flo & Oli

Encore un duo de frères qui cartonne en France. Leur rap « positif » et leurs mélodies plus entraînantes sont leur marque de fabrique. Certifiés disques de diamant à plusieurs reprises, ils sont parvenus à vendre plus d’un million de disques grâce à leurs trois albums. Sur scène ils sont aussi très demandés, puisque les deux frères se produisent régulièrement dans les plus grandes salles de concert françaises à guichet fermé.

Big Flo et Oli, sont d’origine algérienne et argentine et ont grandi à Toulouse font partie des rappeurs les plus écoutés en France. Ils n’ont jamais joué sur leurs origines dans leur rap, optant davantage pour une musique générale touchant l’humain. Mais ils ne cachent pas leur ascendance dont ils parlent volontiers comme dans une interview accordée à Brut où ils évoquent leur culture algérienne.

  1. Fianso

Fianso, alias Sofiane Zermani est le rappeur aux mille facettes. Après une brillante carrière dans le monde du rap, Fianso a rendu ses fans heureux en se lançant dans la production musicale et le cinéma.

Pourtant ses débuts dans le rap sont difficiles, il a du mal à démarrer jusqu’en 2013 avec la sortie de son album Blacklist 2. Mais c’est sa série de clips « #SeSuisPasséChezSo » qui le popularise. Le rappeur fait le tour de la France pour rencontrer les jeunes de cité qui veulent rapper.

Sa carrière s’envole lorsqu’il devient producteur, grâce à son flair légendaire qui lui permet de sentir le potentiel de jeunes artistes. Il a dévoilé plusieurs talents du rap, notamment Soolking et Heuss l’enfoiré. Le rappeur a également entamé une carrière dans le cinéma, on l’a notamment vu dans la série politique « Les Sauvages » diffusée sur Canal + ou encore dans le film « Mauvaises Herbes » de Kheiron.

Fianso a grandi à Paris, auprès de ses parents venus d’Algérie. Il est très attaché au pays de ses parents, il a même été nommé citoyen d’honneur de la ville d’Alger, où il se rend souvent. Il avait d’ailleurs donné un concert mythique à Alger, à la Grande Poste en 2017 devant 25 000 personnes.

Source : Fianso – Twitter Officiel

  1. Nemir

Nemir est un rappeur français avec des origines algériennes et marocaines. Son rap est éclectique et diversifié. Le jeune homme qui a grandi à Perpignan dans un quartier gitan, s’inspire aussi bien de son environnement social que familial. Le rappeur reconnaît être influencé par le rap marocain et français ou encore le raï algérien. Sa voix un peu cassée et ses sonorités variées font de Nemir, un des rares rappeurs à s’être construit une identité distincte, sans passer par l’éternel vocadeur.

Nemir qui commence une carrière dans le rap en 2010, est perçu comme une étoile montante du rap. Son premier album en solo voit le jour en 2019 et rencontre un important succès. Le rappeur fait ses débuts sur scène aux côtés du chanteur Stromae, dont il assure les premières parties lors de sa tournée en France. Les clips vidéos sont devenus le baromètre de la popularité des rappeurs et de ce côté-là Nemir ne pêche pas. Il cumule plus de 20 millions de vues sur sa chaîne Youtube.

Source : Nemir – Twitter Officiel

  1. Rim’k

Rim’k c’est un peu le grand frère du rap. L’un des premiers rappeurs à parler de l’Algérie et de sa double nationalité avec rythme et humour. Sa chanson, « Tonton du Bled », alors qu’il est encore dans le groupe 113, rencontre encore beaucoup de succès auprès des Algériens du monde entier.

Rim’K, alias Abdelkarim Brahmi-Benalla a fortement participé à l’histoire du rap français, aussi bien avec son groupe 113 qu’à travers sa carrière solo qu’il a lancé en 2004. Il est devenu le tonton du rap – c’est d’ailleurs son surnom dans le milieu – avec plus de 3 millions de disques vendus tout au long de sa carrière. L’artiste est celui qui cumule le plus grand nombre de collaborations avec des chanteurs et chanteuses de talent : Booba, Benjamin Biolay, Daft Punk, Cheb Khaled ou encore Cheba Zahouania. Son parcours laisse une grande place à l’Algérie à laquelle il consacre de nombreuses chansons et même l’album « Enfant du pays ».

Source : Rim’K – Twitter Officiel

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus