1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. 10 services qui n’existent pas à l’aéroport d’Alger
Voyages et Tourisme

10 services qui n’existent pas à l’aéroport d’Alger

L’aéroport international Houari Boumediene à Alger qui a la capacité de recevoir près de 22 millions de passagers par an, est loin des standards internationaux. Bien qu’il se soit doté d’une nouvelle aérogare, inaugurée en 2019, permettant d’accueillir davantage de passagers, l’aéroport algérois a oublié de mettre en place de nombreux services qui permettent de fluidifier les flux de passagers venus du monde entier.

Certes depuis l’an dernier, les vols se sont raréfiés à l’aéroport d’Alger, mais en comparaison d’autres aéroports internationaux, celui de la capitale fait pâle figure. Il y a au moins 10 services que l’aéroport d’Alger n’est pas en capacité de proposer.

1- Un dépose-minute des passagers devant l’entrée

Dès l’arrivée, l’aéroport Houari Boumediene ne propose pas d’une offre de parking optimisée. Il n’existe qu’une seule entrée de parking qui a été automatisée avec la mise en opération du nouveau terminal, mais pas de catégories de parking en fonction des besoins. Il manque un dépose-minute officiel afin de laisser les accompagnants déposer les voyageurs au plus près de l’entrée de l’aéroport. La plupart des véhicules se contentent de stationner anarchiquement dans la zone la plus rapprochée des portes donnant accès au hall des départs.

2- Un site Internet pour suivre les vols 

L’aéroport d’Alger ne dispose pas de site Web indiquant les principales informations concernant les vols au départ et à l’arrivée d’Alger. Il est notamment impossible de suivre l’évolution de son vol alors que la plupart des grands aéroports mondiaux proposent un suivi en temps réel de l’état des vols. Seuls des sites non officiels proposent un calendrier et les horaires des vols à l’aéroport Houari Boumediene, mais ils ne sont pas fiables.

3- Une communication autour des services sur place

L’aéroport d’Alger ne dispose pas non plus d’un moyen d’informer et d’orienter les passagers vers les services proposés sur place. Les aéroports ont pour habitude d’avoir un site Web sur lequel sont renseignés les moyens de transports à la disposition des passagers comme les agences de location de voiture, ou encore les bus pour rejoindre la capitale. On peut aussi habituellement trouver le plan de l’aéroport, les boutiques et offres de restauration disponibles sur place. L’aéroport d’Alger ne fait pas ce travail de communication, seuls des sites non officiels publient ce type d’information.

4- Une connexion wifi gratuite

L’aéroport d’Alger est l’un des rares à ne pas proposer une connexion wifi gratuite. Si l’on a besoin d’Internet une fois sur place, il est nécessaire d’acheter des bons chez les opérateurs algériens afin de se connecter avec son téléphone. Ces bons s’achètent sur des bornes automatiques qui sont rares et souvent en panne. Les aéroports internationaux ont l’habitude de proposer un temps de connexion, certes limité, mais gratuit pour les passagers qui attendent de décoller ou qui viennent de débarquer.

5- L’enregistrement en ligne

L’enregistrement en ligne et la présentation d’une carte d’embarquement sur le téléphone ne sont également pas possibles. Même les compagnies aériennes qui proposent habituellement ce service en ligne, ne peuvent pas l’utiliser à l’aéroport d’Alger. Il est obligatoire de se rendre au comptoir pour s’enregistrer. L’enregistrement en ligne au préalable permettrait pourtant de réduire les files d’attente aux comptoirs des compagnies lors des départs.

6- Les bornes automatiques pour enregistrer ses bagages

C’est un service qui tend de plus en plus à se développer dans le monde : les bornes d’enregistrement des bagages, qui permet d’éditer soi-même ses étiquettes de bagages, et de vérifier au préalable le nombre de bagages que nous sommes autorisés à emporter. Ce système développé dans de nombreux aéroports permet de faciliter l’enregistrement.

7- Les sas automatiques pour scanner les passeports

Bien que l’Algérie soit passée au passeport biométrique, elle n’a pas mis en place des bornes de vérification automatique que l’on peut trouver dans d’autres pays comme en Europe. Ces bornes permettent aux citoyens du pays de scanner leur passeport et leur empreinte afin de passer plus rapidement les contrôles de police et de douane.

8- Séparation passeports algériens/étrangers

Il s’agit d’une méthode basique pour éviter les longues files d’attente : la séparation des passeports. En effet, si les Algériens ne doivent présenter que leur passeport biométrique, les étrangers doivent remplir une fiche de débarquement et la présenter aux douanes. La vérification de l’identité des passagers étrangers est donc plus longue. En créant deux files, une pour les Algériens et une seconde pour les étrangers, les passagers algériens pourraient passer plus facilement les douanes.

9- Le passage prioritaire pour les passagers de 1ère classe

Ce service est régulièrement proposé par les compagnies aériennes : le fast track, soit un passage prioritaire pour les personnes ayant acheté un billet d’avion en classe affaires ou première classe. Ces classes se situent à l’avant de l’avion, il serait donc logique de les laisser monter en priorité. L’ordre d’embarquement des passagers ne suit aucune logique et n’offre aucun avantage à ceux qui paieraient un billet plus onéreux.

10- Un service de navette efficace

A l’arrivée à l’aéroport d’Alger, vous découvrirez une file de taxis officiels où vous pourrez faire appel à un taxi via l’une des applications de chauffeurs privés développés en Algérie. En revanche, bonne chance pour trouver une navette qui vous conduira vers Alger. Pourtant, il en existe qui relient l’aéroport à Alger-centre. Toutefois, aucune information ou indication n’est visible à l’aéroport, les horaires sont aléatoires, il faut se faire aider pour arriver à emprunter ce bus qui sera moins coûteux qu’un taxi.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus