1. Accueil
  2. Divers
  3. Aéroport d’Alger : 19 000 € saisis sur un passager
Divers

Aéroport d’Alger : 19 000 € saisis sur un passager

Les services de la douane algérienne, en collaboration avec la police des frontières (PAF) de l’aéroport d’Alger, ont déjoué une nouvelle tentative de transfert illégal de sommes en devise vers l’étranger. Le passager concerné risque jusqu’à trois ans de prison.

Selon le journal Ennahar qui a rapporté l’information ce jeudi 30 juin, le passager a été arrêté alors qu’il était sur le point d’embarquer sur un vol vers la Turquie avec une somme de 19 000 €. Ce montant n’a pas été déclaré auprès du service des douanes.

Après son arrestation, le passager répondant aux initiales Y.K. a été placé en détention provisoire à la prison d’El Harrach. Il est accusé « d’infraction à la législation douanière relative à la réglementation des mouvements de capitaux de et vers l’étranger », souligne la même source.

Lors de sa présentation devant le tribunal de Dar El Beida, le passager a affirmé qu’il est commerçant de prêt-à-porter de luxe en Algérie, « détenant neuf registres de commerce ». Selon lui, la somme qu’il voulait transférer était destinée à payer des dettes auprès de ses fournisseurs en Turquie.

Le passager risque jusqu’à trois ans de prison ferme

Lors de son audition, il a également affirmé que son activité commerciale a été fortement impactée lors de la crise sanitaire, ce qui a engendré des difficultés d’écoulement d’une grande partie de sa marchandise, tandis qu’une autre partie se retrouve bloquée.

Et c’est pour cela qu’il compte transférer cette somme vers la Turquie pour régler ses dettes auprès de ses fournisseurs. Or, la loi régissant le transfert des montants en devise de et vers l’Algérie est assez claire.

En effet, les passagers parmi les ressortissants algériens au départ de l’Algérie sont autorisés à transporter jusqu’à 1000 euros sans déclaration douanière. Le montant autorisé sans déclaration pour les passagers étrangers est de 5000 euros.

À l’issue de l’audience, le procureur de la République près la même juridiction, a requis une peine de trois ans de réclusion criminelle assortie d’une amende double de la valeur du montant saisi avec la saisie de la somme objet de l’infraction, soit les 19 000 euros.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus