1. Accueil
  2. Divers
  3. Âgé de 5 ans, un enfant algérien menacé d’expulsion en France
Divers

Âgé de 5 ans, un enfant algérien menacé d’expulsion en France

Depuis quelques mois, la France a opté pour un durcissement de sa politique migratoire. Après la décision de réduire de manière drastique les visas pour l’Algérie, le Maroc et la Tunisie, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a instruit les préfets d’agir avec plus d’intransigeance dans la gestion de l’immigration.

Concrètement, il est demandé aux préfets de durcir les conditions de régularisation, d’attribution de titres de séjour et d’effectuer plus d’expulsions de ressortissants étrangers en situation irrégulière sur le sol français.

Ainsi, les procédures d’obligation de quitter le territoire français (OQTF) se multiplient à l’encontre des étrangers sans-papiers et même de familles entières notamment d’origine algérienne.

Les refus de régularisation et les OQTF touchent même des personnes qui travaillent et qui sont dans une situation professionnelle stable. Très souvent, ils trouvent du soutien auprès des associations d’aide aux migrants et des collectifs qui militent pour la régularisation des sans-papiers.

C’est le cas du petit Ilias, d’origine algérienne. Âgé de 5 ans, il est scolarisé à Toulouse. Mais lui et sa famille sont menacés d’expulsion sur une décision de la justice rendue le 30 mai dernier, rapporte le journal, la Dépêche ce jeudi 21 octobre. 

Mobilisation pour la famille algérienne

Depuis cette date, la mobilisation est organisée pour empêcher l’exécution de cette procédure. « Ils remplissent toutes les cases pour une régularisation, la maman travaille, les deux enfants sont scolarisés. Nous poursuivons notre mobilisation pour que le préfet réexamine leur situation », explique Annie Latapie, porte-parole du Réseau Éducation Sans Frontières 31 au sujet de la situation du petit Ilias et de sa maman Rachida.

La maman du petit travaille comme aide-soignante et aimerait bien devenir infirmière, mais sans la régularisation de sa situation, elle ne peut pas entamer la procédure d’équivalence des diplômes.

Par ailleurs, diagnostiqué comme souffrant de troubles autistiques, Ilias ‘’n’aurait pas de prise en charge, en Algérie’’. ‘’ Tout ce qu’on demande, c’est de pouvoir mener une vie normale’’, affirme la maman qui ajoute que son fils est ‘’épanoui’’ depuis qu’il est en France.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus