1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie absente, les compagnies étrangères se partagent le marché
Air Algérie

Air Algérie absente, les compagnies étrangères se partagent le marché

Les autorités algériennes ont décidé de prolonger la suspension des vols de rapatriement de la compagnie nationale Air Algérie qui dure depuis le 1er mars dernier.

Depuis cette date, seules les compagnies aériennes étrangères sont autorisées à effectuer des vols spéciaux internationaux au départ des aéroports algériens.

Elles sont actuellement six compagnies aériennes à effectuer des vols spéciaux depuis l’aéroport international d’Alger Houari Boumediene : Air France, ASL Airlines, Transavia, Turkish Airlines, Lufthansa et Qatar Airways. La Royal Air Maroc a suspendu ses vols avec l’Algérie début avril.

L’énorme gâteau partagé par les compagnies étrangères

Les trois compagnies françaises se taillent la part du lion : Air France assure au moins un vol quotidien depuis Alger et les deux autres (Transavia et ASL Airlines) assurent plusieurs vols hebdomadaires depuis l’aéroport d’Alger.

Alors que les frontières sont fermées depuis le 17 mars 2020, les chiffres dévoilés cette semaine par la direction de l’aéroport d’Alger sont impressionnants.

Depuis le début de l’année, ces compagnies aériennes étrangères ont transporté 94 000 passagers au départ d’Alger vers l’étranger. Il faut savoir que les compagnies françaises assurent également des vols spéciaux au départ d’Oran, Annaba et Bejaia. Aucune donnée n’est disponible sur le nombre de passagers transportés depuis ces trois aéroports.

Financièrement, c’est un énorme pactole que ces compagnies se partagent en temps de crise sanitaire et de réduction des activités. Le coût d’un billet aller simple au départ d’Alger (les vols spéciaux sont commercialisés en aller simple) s’élève en moyenne à 350 euros, selon les prix affichés.

Autant dire que malgré la crise, les compagnies étrangères bénéficient toujours du marché algérien notamment en l’absence d’Air Algérie, interdite d’activer depuis le 1er mars.

Air Algérie, la grande absente

Pendant que les compagnies aériennes étrangères se partagent le marché des vols spéciaux, les avions d’Air Algérie restent cloués au sol. Seuls des vols domestiques sont assurés. Pas de quoi renflouer les caisses de la compagnie aérienne algérienne qui est au bord de l’asphyxie.

« Les compagnies étrangères se font beaucoup d’argent pendant que nous sommes réduits au rôle de spectateur », nous confie un agent de la compagnie nationale.

Air Algérie, dont les pertes sont estimées à 40 milliards de dinars en 2020, est contrainte de constater avec impuissance les dégâts.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus