1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : comment se déroulent les vols depuis Paris
Air Algérie

Air Algérie : comment se déroulent les vols depuis Paris

Plusieurs mois après le début d’une pandémie qui a littéralement paralysé les voyages internationaux, les aéroports à travers le monde se préparent à retrouver leurs voyageurs habituels. Grâce à la vaccination et aux passeports sanitaires, le déconfinement s’accélère un peu partout et le transport aérien reprend progressivement.

Une bonne nouvelle, mais qui implique de lourds changements et une organisation pointilleuse pour être sûr de ne pas revivre les niveaux de contamination de l’année précédente et pérenniser les voyages en avion.

Les aéroports de Roissy Charles de Gaulle et de Paris Orly, qui accueillent les vols vers l’Algérie, verront, dès cet été, les voyageurs algériens emprunter leurs terminaux. Après 15 mois d’arrêt des vols et de fermeture des frontières, l’Algérie a, en effet, de nouveau autorisé des vols en partance de la France vers son territoire pour les voyageurs de nationalité algérienne.

Articles en Relation

Air Algérie opère des vols depuis le 1er juin. Air France et sa filiale low cost Transavia viennent d’obtenir leurs premières autorisations de vols aller-retour avec l’Algérie. Mais les voyages ne se dérouleront pas comme avant la crise. Les aéroports de Paris ont prévu un processus qui changera littéralement la façon de voyager. Voici ce qui va changer.

Déshumanisation des voyages

Elle était attendue mais désormais c’est certain, les contacts humains seront réduits au maximum. Les aéroports de Paris prévoient de favoriser les enregistrements en ligne et les dépôts de bagages en toute autonomie, explique Edward Arkwright, directeur général exécutif du gestionnaire des aéroports parisiens au média Bourse Direct.

La reconnaissance faciale et vocale seront testées, pour par exemple emprunter un ascenseur ou être contrôlé et éviter les contacts avec un passeport ou une carte d’embarquement papier.

A priori, pour les voyageurs d’Air Algérie qui emprunteront le terminal 3 d’Orly, l’enregistrement se fera encore avec une personne physique, mais si la formule dématérialisée fonctionne dans les autres terminaux, on pourrait très bien imaginer cette méthode généralisée à tous les aéroports de Paris.

Aussi, pour réduire le nombre de personnes dans les aéroports, seuls ceux munis d’un billet d’avion pourront entrer dans le terminal. Les accompagnants ne seront pas autorisés à entrer dans le bâtiment, les adieux devront se faire sur les parkings ou à l’entrée des aéroports, ce qui risque de créer des mouvements de foules importants.

Seuls les accompagnants venus aider des personnes fragiles ne pouvant pas gérer leurs bagages ou leurs déplacements seront autorisés. Mais cela dépendra du bon vouloir du personnel travaillant à l’aéroport.

Des voyages plus longs

Plusieurs experts, dont IATA, l’association internationale des transports aériens, prévoient des durées de contrôle dans les aéroports bien plus longues. La vérification des certificats de vaccination, des passeports sanitaires et autres tests prouvant que vous n’êtes pas atteints du covid-19 demanderont un temps considérable pour les voyageurs.

D’après IATA, à l’heure actuelle, le processus de contrôle dans les aéroports est passé de 1 h 30 à 3 h et pourrait très vite atteindre les 5 h 30. Ces contrôles sanitaires s’ajouteront aux multiples contrôles de sécurité qui ont été mis en place après le 11 septembre et sont encore aujourd’hui maintenus.

La semaine dernière, le PDG du groupe Aéroports de Paris a appelé à assouplir les dispositifs de contrôle des passagers pour réduire les files d’attente.

Par ailleurs, la France a mis en place depuis le 9 juin une liste filtrant les pays selon leur risque covid-19. Trois zones permettent de distinguer les voyageurs : verte, orange et rouge. Ce qui implique des contrôles différents selon les destinations et les aéroports de Paris ont l’intention de tout faire  pour que les voyageurs des différentes zones ne se croisent pas.

L’Algérie est classée dans la zone orange. Les contrôles seront donc plus renforcés. De leur côté, les autorités algériennes imposent un dispositif strict. Les compagnies aériennes devront donc vérifier que le voyageur à destination d’Algérie possède un test PCR négatif de moins de 36 heures et qu’il a bien réglé les frais d’hébergement pour la quarantaine obligatoire.

Le covid-19 planera toujours au-dessus des têtes

On ne le précise plus mais il est important de rappeler que les voyages comprendront toujours les règles de distanciation sociale et de gestes barrières contre le covid-19.

Même si on s’attend à voir de nombreux voyageurs vaccinés, ils seront toujours dans l’obligation de porter un masque tout au long de leur passage à l’aéroport et dans l’avion.

La distance imposée dans les files d’attente, par le biais de marquage au sol, pourrait également impliquer une attente plus conséquente.

Toutefois, si les places assises dans les aéroports seront drastiquement réduites. Dans les avions, les aéroports de Paris prévoient un taux de remplissage complet. À bord des cabines, la distanciation sociale sera abandonnée. 

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus