1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : des députés réclament l’ouverture totale des frontières
Air Algérie

Air Algérie : des députés réclament l’ouverture totale des frontières

Depuis le 8 juillet, l’Algérie a un nouveau ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger. Ramtane Lamamra, diplomate chevronné, occupe cette fonction dans le nouveau gouvernement du président Abdelmadjid Tebboune.

Parmi les dossiers importants qu’il a à gérer figure la question de la réouverture des frontières et des vols internationaux de la compagnie Air Algérie. Un sujet hautement sensible qui concerne à la fois les Algériens résidents en Algérie et ceux de la diaspora.

Depuis le 1er juin dernier, les frontières algériennes sont partiellement ouvertes. Des vols commerciaux (aller-retour) sont autorisés de et vers six pays : la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Turquie et la Tunisie.

Air Algérie : peu de vols, des billets excessivement chers

Mais, avec seulement une quinzaine de vols par semaine, toutes destinations confondues, le programme de dessertes autorisé par les autorités est loin de répondre aux attentes des Algériens.

Résultat : les billets sont rares et chers, des personnes âgées ou malades restent bloquées à l’étranger, des Algériens enterrés sans la présence de leurs proches restés à l’étranger…

Dans ce contexte, les appels à augmenter le nombre de vols Air Algérie se multiplient. Une revendication portée également par les nouveaux députés de l’émigration à l’assemblée populaire nationale (APN). Ils ont été reçus, ce lundi 12 juillet, par Ramtane Lamamra, au siège du ministère des Affaires étrangères.

Les députés réclament une ouverture totale des frontières

Selon le député Toufik Khedim (zone France), les élus ont « beaucoup insisté sur la question des frontières fermées et la nécessité de les ouvrir d’urgence, tout en demandant que cette inquiétude soit transmise en urgence au président de la République ».

« Nous avons envoyé un message disant que les Algériens de l’étranger sont conscients de la gravité de la situation sanitaire et s’engagent à respecter les mesures sanitaires. Il n’y a donc aucune justification à fermer les frontières. Les frontières doivent être ouvertes rapidement, dans le respect des conditions en vigueur au niveau international », a ajouté le député.

De son côté, le député Bekhedra Mohamed, cité par l’agence APS, a précisé que cette rencontre était une occasion pour “transmettre les préoccupations les plus importantes de la communauté nationale à l’étranger, en tête desquelles l’examen d’une éventuelle réouverture totale des frontières

Selon lui, “les circonstances actuelles sont favorables à la prise de telles décisions, la majorité des membres de la communauté ayant une culture sanitaire et se sont faits vacciner contre la Covid-19“. Les députés ont également soulevé “le problème de cherté des billets d’avion“, a-t-il affirmé.

Le ministre Ramtane Lamamra n’a fait aucune déclaration à l’issue de la rencontre.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus