1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie face à la stratégie agressive des compagnies françaises
Air Algérie

Air Algérie face à la stratégie agressive des compagnies françaises

Air Algérie a repris partiellement ses vols commerciaux internationaux en juin 2021. Le programme des vols a été enrichi au fur et à mesure, mais au stade actuel, l’offre des vols reste de loin très insuffisante par rapport à la demande.

La compagnie aérienne nationale algérienne affiche « complet » pour la plupart de ses vols parfois pour plusieurs mois. Le pavillon national se retrouve sous tension sur plusieurs créneaux comme la France, l’Espagne et la Turquie. A titre d’exemple, les vols Marseille – Alger sont complets jusqu’en septembre prochain.

Il faut rappeler que le programme actuel d’Air Algérie est à moins de 20% de ses niveaux d’avant la crise sanitaire. En plus de l’impact sur les voyageurs, Air Algérie doit faire face à la concurrence féroce des compagnies étrangères qui ont le droit d’opérer le même de vols en vertu de la réciprocité.

Vols vers l’Algérie : les compagnies françaises mobilisent de gros porteurs

Pour pallier le manque de nombre de vols en Algérie, les compagnies aériennes étrangères, notamment françaises, ont trouvé le moyen de doubler, voire tripler, le nombre de passagers transportés sur chaque vol. Elles mobilisent des gros-porteurs pour leurs vols en Algérie. Cela leur permet de faire transporter le maximum de passagers.

Air France a utilisé ses gros-porteurs Boeing 777 300 ER dotés d’une capacité de près de près de 500 sièges. Sa filiale Transavia utilise régulièrement ce même type d’avions pour ses vols avec l’Algérie.

ASL Airlines a eu recours au même procédé en affrétant le même type d’avion auprès de la compagnie Air Austral, ce qui lui permet de tripler ses capacités vers l’Algérie.

Air Algérie pénalisée par le nombre réduit de vols

Devant des compagnies qui peuvent mobiliser d’aussi grands avions, Air Algérie se retrouve pénalisée avec le nombre de vols actuel. Dans la flotte d’Air Algérie, le plus grand avion, l’Airbus A330-200 est capable de transporter un maximum 262 passagers, soit environ la moitié de ce que peuvent remplir les compagnies aériennes concurrentes avec leurs Boeings 777.

Une seule solution s’offrirait à Air Algérie pour affronter cette problématique : le retour au programme de vols d’avant la crise sanitaire ou du moins le rapprochement au maximum aux niveaux de 2019.

Dans ce cas, les compagnies aériennes étrangères ne seraient plus tentées de mobiliser d’aussi grands avions pour leurs vols en Algérie et le pavillon national aura assez de liaisons pour les concurrencer.

Le gouvernement doit se rendre à l’évidence : avec le nombre de vols actuel, la crise financière d’Air Algérie risquerait de s’accentuer encore plus.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus