1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie, frontières : les réponses du ministre des Transports
Air Algérie

Air Algérie, frontières : les réponses du ministre des Transports

L’année 2020 aura été une année exceptionnelle à plus d’un titre pour le secteur des transports en Algérie. L’apparition de la pandémie au début de l’année a poussé les autorités à prendre des mesures qui ont eu pour effet de provoquer un arrêt total des activités.

Les frontières de l’Algérie sont fermées depuis le 17 mars. Hormis les opérations de rapatriement et la reprise des vols domestiques d’Air Algérie après huit mois d’arrêt, le trafic international régulier est suspendu depuis cette date.

Réouverture des frontières : le ministre botte en touche

Alors qu’il rendait visite aux installations de l’Etusa, à Alger, en compagnie d’autres membres du gouvernement, le ministre des Transports Lazhar Hani a tenu un point de presse où il a abordé les sujets d’actualité relatifs à son secteur.

Articles en Relation

Interrogé sur la réouverture des frontières et la reprise des vols internationaux d’Air Algérie, Lazhar Hani a réitéré sa position à ce sujet.

“C’est une question qui ne relève pas des prérogatives du ministère des Transports. Il y a de hautes autorités qui doivent trancher sur cette question“, a-t-il ainsi affirmé.

Comprendre : aucune décision n’a encore été prise. L’Algérie fait partie des 17 pays dont les frontières restent hermétiquement fermées.

La longue période d’inactivité n’a pas été bénéfique pour les compagnies algériennes de transport. Le même constat a été fait aujourd’hui par le ministre du secteur Lazhar Hani qui parle de “grosse pertes”.

Air Algérie : des pertes colossales

Air Algérie, contrainte de clouer ses avions au sol hormis les opérations de rapatriement, a enregistré des pertes de près de 40 milliards de dinars, selon le ministre.

Des chiffres difficiles à combler quand on sait que la reprise du trafic international n’interviendra pas avant le lancement de la campagne de vaccination. Les vols de rapatriement qu’effectue la compagnie aérienne nationale ne suffiront pas à amortir les pertes colossales subies durant ces derniers mois.

De son côté, l’entreprise nationale de transport maritime des voyageurs a perdu environ 9 milliards de dinars suite à la suspension des liaisons après l’éclatement de la crise sanitaire, selon le ministre des Transports Lazhar Hani.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus