1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : « Il y a 156 employés pour chaque avion »
Air Algérie

Air Algérie : « Il y a 156 employés pour chaque avion »

Le ministre des Transports, Aïssa Bekkai, s’est exprimé, ce mardi 8 février, sur la chaîne Echourouk News. L’occasion pour lui de revenir sur plusieurs sujets de l’actualité de son secteur.

Aissa Bekkai a abordé la situation difficile que vit l’entreprise nationale du transport maritime des voyageurs (ENMTV – Algérie Ferries). Le ministre des Transports la qualifie de “déplorable”.

Algérie Ferries dans un état déplorable

“Cette entreprise était l’exemple type de la mauvaise gestion. J’ai été surpris de voir les images du bateau du retour d’Alicante que tout le monde a d’ailleurs pu voir. Quand je me suis réuni avec les cadres de l’ENTMV, j’ai trouvé qu’il y avait quinze directeurs et que les salariés étaient payés par la banque. Cela fait d’elle un fardeau pour l’Etat”,  a expliqué le ministre des Transports au sujet des difficultés que vit Algérie Ferries.

Aissa Bekkai a fait des déclarations fracassantes au sujet de la situation du navire Tarik Ibn Ziad qu’il a visité il y a quelques semaines. “J’ai donné des instructions pour qu’il soit restauré, car il y avait de mauvaises intentions de le revendre en pièces détachées”, a affirmé le ministre des Transports.

Le problème d’Air Algérie

La situation de la compagnie aérienne Air Algérie a également été abordée par Aissa Bekkai. “Si on prend l’exemple d’Air Algérie, on y trouve des milliers d’employés en plus du nombre requis, mais le problème n’est pas là », explique-t-il. 

« Le souci réside dans la gestion et l’exploitation et la répartition des employés. Il y a 156 employés pour chaque avion. Chez des compagnies aériennes bien plus développées on en trouve plus, mais donc le problème n’est pas le nombre en lui-même”, ajoute-t-il.

De nouveaux dossiers d’investissements privés acceptés

Interrogé sur l’investissement des opérateurs privés dans le secteur des transports, le ministre a donné de nouveaux chiffres concernant les dossiers déposés au niveau de son département.

“Nous avons ouvert la voie à l’initiative privée et nous l’avons encouragée. Nous avons même modifié les textes et nommé de nouveaux responsables dans ce registre. La balle est désormais dans le camp des investisseurs. Nous avons donné l’accord de principe pour onze dossiers dans le domaine du transport maritime et quinze dans le transport aérien”, précise Aissa Bekkai.

Quid de Fly WestAF ?

Le ministre des Transports n’a pas manqué de commenter l’annonce de l’obtention du registre de commerce faite par la compagnie aérienne privée Fly WestAF qui avait défrayé la chronique il y a deux semaines.

“Ces derniers jours, la presse a parlé de certaines entreprises qui auraient obtenu le registre de commerce. Je veux dire que c’est nous qui octroyons les autorisations et encourageons les investisseurs. Ils peuvent dire ce qu’ils veulent mais pour ne pas tomber dans les erreurs du passé, il faut qu’ils s’organisent en fonction des textes qui régissent l’activité”, a-t-il dit.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus