1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : la France a-t-elle refusé le nouveau programme ?
Air Algérie

Air Algérie : la France a-t-elle refusé le nouveau programme ?

Les voyageurs algériens, notamment ceux établis à l’étranger, sont mécontents après l’annulation du nouveau programme de vols Air Algérie pour la seconde fois en deux semaines.

Le premier programme Air Algérie qui comprenait 108 nouvelles liaisons avait été annoncé le 9 mars dernier avant d’être annulé sans aucune communication. Le ministre des transports de l’époque Aissa Bekkai a été limogé dans la foulée.

Annulation du programme Air Algérie : une étonnante rumeur

Entre-temps, un nouveau protocole sanitaire plus souple a été adopté par l’Algérie, ce qui laissait croire qu’un nouveau programme devait être annoncé.

Articles en Relation

Le jeudi 24 mars, le ministère des transports annonce un nouveau programme de 64 vols supplémentaires pour Air Algérie avant de le retirer une heure plus tard. Un nouveau ministre a été nommé à la tête du secteur du transport le même jour.

Ce cafouillage a ouvert la voie aux interprétations et à la spéculation sur les réseaux sociaux. De folles rumeurs circulent depuis la fin de la semaine jours à ce sujet.

Articles en Relation

On évoque notamment le refus du nouveau programme par la direction générale de l’aviation civile française (DGAC). Cette dernière aurait exigé une réouverture totale des frontières algériennes et serait contre le régime partiel comme l’affirment les rumeurs.

Air Algérie dispose de ses créneaux en France

Concrètement, la direction générale de l’aviation civile en France n’est pas en mesure d’exiger à l’Algérie de rouvrir totalement ses frontières.

Il faut savoir qu’Air Algérie dispose de ses créneaux de vols en France qu’elle paie annuellement et qu’elle utilise comme bon lui semble quand il n’y a pas de restrictions sur les voyages de la part des autorités françaises. Actuellement en France, le ciel est totalement ouvert contrairement à l’Algérie où la réouverture est partielle.

D’ailleurs, les compagnies aériennes françaises utilisent plusieurs créneaux en forme de vols spéciaux mais qui pourraient redevenir des liaisons régulières en cas de réouverture totale des frontières en Algérie.

À aucun moment, la direction générale de l’aviation civile ne peut interférer sur le nombre de vols ajoutés au programme par les autorités algériennes à partir du moment où les frontières aériennes françaises sont totalement ouvertes.

Il existe une procédure de demande d’utilisation de nouveaux créneaux qui sont payés et inutilisés, mais ce cheminement est systématique et ne peut pas être obstrué par la DGAC.

Cette autorité n’a aucun intérêt à refuser une augmentation des vols en Algérie vu qu’elle profitera par ricochet aux compagnies aériennes françaises qui obtiennent de facto le même nombre de vols accordés à Air Algérie à chaque fois en vertu de la réciprocité décidée par le gouvernement algérien depuis la réouverture partielle des frontières.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus