1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : les 100 jours du PDG Yacine Benslimane
Air Algérie

Air Algérie : les 100 jours du PDG Yacine Benslimane

Nommé en juin dernier, Yacine Benslimane s’apprête à clôturer ses 100 jours à la tête d’Air Algérie. Une étape importante. Quel bilan retenir de ces 100 premiers jours ? Nous faisons le point.

Le redressement Air Algérie figure parmi les priorités des hautes autorités du pays. Pour réussir cette mission difficile, le choix s’est porté sur Yacine Benslimane, un jeune cadre qui connaît bien le domaine pour avoir fait l’essentiel de sa carrière chez Aigle Azur.

Installé dans ses fonctions en juin dernier, Yacine Benslimane n’a pas eu le temps d’un round d’observation. Le timing de sa nomination a fait qu’il est entré directement dans le vif du sujet.

Air Algérie : un contexte difficile

Le début de son règne à la tête d’Air Algérie a coïncidé avec le démarrage de la saison estivale. À sa prise de fonction, Air Algérie avait un programme de vols assez réduit.

Les choses se sont ensuite accélérées. Les autorités ont débloqué la situation en accordant un large programme pour la saison estivale. Le programme des vols a été enrichi à deux reprises pendant l’été.

Le retour progressif des vols était un dossier assez délicat à gérer notamment d’un point de vue opérationnel. L’état de la flotte nécessitait une reprise par étape. C’est ce qui a d’ailleurs été fait.

Pour cela, un grand travail a été effectué au niveau du département de la maintenance pour s’assurer de l’état de la navigabilité des avions de la compagnie aérienne nationale.

L’affaire des vols menacés d’annulation à Londres Heathrow est venue le début de l’aventure de Yacine Benslimane à la tête d’Air Algérie. Air Algérie a dû changer d’aéroport pour éviter l’annulation de ses vols en pleine période estivale. L’incendie du centre catering a également marqué les 100 premiers jours du nouveau PDG.

Air Algérie : une nouvelle approche de gestion

Après avoir géré des dossiers épineux dès les premières semaines de sa prise de fonction, Yacine Benslimane devait également faire avec un climat social assez difficile au sein de la compagnie aérienne nationale algérienne, qui compte 26 sections syndicales (UGTA et syndicats autonomes).

Un dialogue a été instauré avec les formations syndicales. Air Algérie a pu éviter un mouvement de grève des pilotes en plein été, ce qui aurait été préjudiciable pour ses opérations, mais aussi pour son image.

Du côté de la maintenance, où la gronde sociale a été très forte ces dernières années, Yacine Benslimane a su faire preuve de tact pour régler la délicate question des salariés contractuels qui ont été régularisés dernièrement.

Le nouveau PDG d’Air Algérie a rencontré l’ensemble des cadres de la compagnie avec qui il a échangé pour connaître leur vision sur la gestion de l’entreprise. Ces rencontres en tête-à-tête lui ont servi pour opérer ses premières nominations et limogeages. Un mouvement a touché des départements importants comme la direction des ressources humaines, celle de l’exploitation ainsi que la direction des opérations au sol.

Dans une logique d’échange, Yacine Benslimane a instauré une nouvelle tradition de réunions hebdomadaires avec les différents responsables des départements de la compagnie aérienne nationale.

Il a également entrepris une tournée des directions régionales. Le nouveau PDG a déjà visité Oran, Constantine et Annaba. Des visites à Ouargla et Tamanrasset figurent également dans le programme.

Accélération de la digitalisation des services chez Air Algérie

Lors de son audition par la commission parlementaire, le nouveau PDG a évoqué le passage à paiement électronique. Une volonté de digitalisation des services de la société a été sentie dans ses déclarations.

Une grande importance est accordée à la vente en ligne. Dans ce cadre, une nouvelle version de l’application mobile de la compagnie a été lancée. Un nouveau site internet, plus moderne, verrait le jour d’ici la fin de l’année.

Yacine Benslimane a relevé les difficultés dans ce chantier de digitalisation notamment le plafonnement des transactions des cartes bancaires à 50 000 dinars algériens.

Une communication retrouvée

Air Algérie est passée par des épisodes assez difficiles à gérer comme l’affaire de l’aéroport de Londres et celle de l’incendie du catering à l’aéroport d’Alger. Air Algérie a également fait face à des critiques acerbes sur les réseaux et parfois à des publications mensongères.

À chaque fois, la compagnie a communiqué sur les affaires qui défrayaient la chronique à son sujet. C’était le cas concernant l’affaire de l’aéroport de Londres et de l’incendie du catering. Air Algérie a dû monter au créneau pour répondre à une vidéo d’un passager. On constate une nouvelle méthode qui consiste à communiquer quel que soit l’événement.

Bien que le chemin soit encore long pour qu’Air Algérie atteigne les objectifs tracés par les autorités à savoir le redressement, une certaine dynamique se fait sentir depuis la nomination de Yacine Benslimane qui jouit du soutien des pouvoirs publics.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus