1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : les dix derniers incidents de vol enregistrés
Air Algérie

Air Algérie : les dix derniers incidents de vol enregistrés

La compagnie aérienne nationale Air Algérie a enregistré dix incidents sur ses avions depuis le 1er janvier 2018, selon les données partagées par le site The Aviation Herald. Voici une rétrospective des incidents ayant impliqué des appareils d’Air Algérie.

L’incident le plus récent enregistré remonte au 6 décembre 2019, il y a un an jour pour jour, et concerne un Boeing 737-800 effectuant un vol de Tlemcen vers Paris. « L’avion était en approche de la piste 25 d’Orly lorsqu’un véhicule a franchi la ligne d’attente à l’écart sur la voie de circulation W33 et s’est arrêté en bord de piste. La tour de contrôle a reçu une alerte RIMCAS et a demandé à l’avion de faire le tour, » décrit Aviation Herald.

« L’avion, ayant déjà franchi le seuil de piste, a amorcé une remise des gaz à partir d’une très basse altitude, est monté à 2000 pieds sur le cap de piste, puis a viré à gauche et a perdu de l’altitude en descendant à 1250 pieds AGL avant de remonter à 3000 pieds MSL, » ajoute la même source qui précise enfin que « l’avion s’est positionné pour une autre approche et a atterri en toute sécurité sur la piste 25 environ 25 minutes après la remise des gaz. »

Un incident précédent s’est quant à lui déroulé le 2 décembre 2019 avec l’extinction du moteur près du Caire, en Égypte, impliquant également un Boeing 737-800 cette fois sur le vol reliant Médine (Arabie saoudite) à Annaba.

« Le vol était en route au FL340 à environ 30 nm au nord-ouest du Caire (Égypte) lorsque le moteur droit (CFM56) s’est éteint et a dû être arrêté. L’avion s’est dérouté vers Le Caire, est descendu au FL090 pour brûler du carburant. Il a atterri en toute sécurité sur la piste 05C du Caire environ 2 h 50 plus tard, » indique le site.

Un autre incident s’est déroulé le 14 novembre 2019 à Lyon. « Un Boeing 737-800 d’Air Algérie, immatriculé 7T-VKR effectuant le vol AH-1157 de Lyon (France) à Annaba (Algérie), a été autorisé au décollage et accélérait pour le décollage de la piste 35L de Lyon lorsque la tour a demandé à l’avion de s’arrêter immédiatement après avoir remarqué qu’un chasse-neige entrait sur la piste, » relate Aviation Herald.

Décollage interrompu, interruption de communication…

« L’équipage a interrompu le décollage à basse vitesse, l’appareil a ralenti et s’est arrêté sur la piste, puis a roulé jusqu’à la ligne d’attente à l’écart et a décollé sans autre incident environ 7 minutes plus tard », précise la même source, ajoutant que le Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile (BEA) a qualifié cet incident de « grave. »

Alors que la compagnie aérienne nationale n’a enregistré que trois incidents durant l’année 2019, ce sont sept incidents impliquant Air Algérie qui ont été recensés en 2018.

Le premier incident de 2018 s’est déroulé le 9 janvier près de Marseille lorsqu’une perte de communication avec l’appareil a entraîné une interception par deux avions de chasse de l’armée française. « Un Boeing 737-800 d’Air Algérie, immatriculation 7T-VKK effectuant le vol AH-1460 de Constantine (Algérie) à Lyon (France), était en route au FL360 près de Marseille (France) lorsque l’équipage ne s’est pas manifesté sur les fréquences françaises et n’a pas répondu à plusieurs appels du contrôle aérien français sur différentes fréquences, » relate Aviation Herald.

Par conséquent, « la France a dépêché deux avions de chasse Mirage 2000 pour intercepter le Boeing, la communication a été rétablie par la suite et le Boeing a continué à Lyon pour un atterrissage en toute sécurité escorté par l’avion de chasse ».

« Les masques à oxygène des passagers ont été libérés » 

Le 24 janvier 2018, un incident a affecté le vol AH-1002 reliant Alger à Paris Charles-De-Gaulle. « L’Airbus A330-200 quittait Alger lorsque des oiseaux ont percuté l’avion, ressenti par le commandant de bord. L’équipage a reçu des indications de moteur anormal (CF6) pendant le décollage, a interrompu la montée et est retourné à Alger pour un atterrissage en toute sécurité, » indique AV Herald qui précise que les passagers ont débarqué et embarqué dans un autre avion Airbus qui les a menés à Paris avec un retard de trois heures.

Le troisième incident de l’année 2018 s’est déroulé le 4 février et a impliqué un vol d’Air Algérie reliant Alger à Beyrouth. « Le Boeing 737-600 effectuant le vol AH-4016 avec 47 passagers était en route depuis 30 minutes de vol lorsque l’équipage a décidé de revenir à Alger en raison d’un problème avec le système de climatisation, les masques à oxygène des passagers ont été libérés », relate la même source, ajoutant que le vol a atterri en toute sécurité à Alger. « Un Boeing 737-800 immatriculé 7T-VKE de remplacement a atteint Beyrouth avec un retard de 5 heures, » est-il précisé.

Quatre jours plus tard, un avion Boeing 737-600 reliant Toulouse (France) à Oran a décollé et atteint l’altitude de croisière lorsque les autorités espagnoles ont informé l’équipage que les autorités françaises ont signalé qu’une pièce était tombée de l’avion à Toulouse, sans fournir plus de détails.

« L’équipage a donc décidé de poursuivre le vol vers Oran pour un atterrissage en toute sécurité, » indique AV Herald, précisant que l’avion avait en fait perdu une de ses roues avant sans que l’équipage ne s’en aperçoive. Il a fallu atteindre l’aéroport d’Oran pour que le personnel au sol informe l’équipage de l’une des deux roues avant manquante.

Problème dans le train d’atterrissage

L’incident suivant s’est déroulé plusieurs mois plus tard, le 16 septembre 2018. « Un Airbus A330-200 d’Air Algérie, immatriculé 7T-VJA effectuant le vol AH-4062 d’Alger à Dubaï avec 250 personnes à bord, accélérait pour le décollage de la piste 09 d’Alger lorsqu’un moteur (CF6) a ingéré un oiseau et a émis une forte détonation incitant l’équipage à refuser le décollage à grande vitesse (proche de V1), » relate la même source.

« L’avion a ralenti en toute sécurité. Les passagers ont débarqué par des escaliers mobiles » tandis qu’un Airbus A330-200 de remplacement a atteint Dubaï avec un retard d’environ 2 heures.

« Le 20 septembre 2018, la compagnie aérienne a signalé que seul un panneau acoustique du moteur avait été endommagé » et que l’avion en question est resté au sol à Alger pendant environ 48 heures, puis a décollé pour le vol AH-4062 du 18 septembre.

L’avant-dernier incident d’avion impliquant Air Algérie en 2018 a eu lieu le 17 octobre. « Un Boeing 737-800 d’Air Algérie, immatriculé 7T-VKH effectuant le vol AH-6026 entre Alger et Constantine avec 130 personnes à bord, accélérait pour décoller de la piste 27 d’Alger lorsqu’un moteur (CFM56) a émis un grand bruit. L’équipage a poursuivi le décollage, est monté à 3000 pieds et est rentré à Alger pour un atterrissage en toute sécurité sur la piste 09 environ 10 minutes après le départ, » relate Aviation Herald.

La compagnie aérienne a signalé que le moteur avait ingéré des « débris d’objets étrangers » (FOD) pendant le « roulage », ce qui a forcé l’avion à rentrer à Alger environ 20 minutes après le départ. « Les débris d’objets étrangers peuvent inclure un impact d’oiseau » puisque l’incident a eu lieu durant la saison des migrations, précise la même source.

Enfin, le dernier incident de l’année 2018 impliquant Air Algérie s’est déroulé le 8 décembre. « Un Boeing 737-800 d’Air Algérie, immatriculation 7T-VJL effectuant le vol AH-1113 de Paris Orly à Béjaïa était en approche vers Bejaia lorsque l’équipage a décidé de se dérouter vers Alger située à environ 90 nm à l’ouest de Bejaia. L’avion a atterri en toute sécurité à Alger, » relate AV Herald, précisant que « la compagnie aérienne a signalé que le pilote avait détecté un problème dans le train d’atterrissage et a préféré atterrir à Alger pour des réparations. L’avion a atterri en toute sécurité à Alger. »

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus