1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : « Les vols internationaux doivent se poursuivre »
Air Algérie

Air Algérie : « Les vols internationaux doivent se poursuivre »

Depuis le 4 décembre dernier, Air Algérie opère des vols de rapatriement. Au total, 24 vols sont prévus avec plusieurs pays pour ce mois de décembre. Alors que la première semaine de l’opération vient de s’achever, de nombreuses interrogations demeurent sans réponse.

Qui a élaboré le programme des vols de rapatriement ? Pourquoi certaines régions où se trouvent des Algériens bloqués ne figurent pas sur ce programme ? Qui élabore les listes des personnes qui seront rapatriées ? Sur quelle base ? Qui délivrent les fameuses autorisations d’entrée et de sortie sur le territoire algérien et selon quels critères ?

Sur les réseaux sociaux, les Algériens s’interrogent. Les députés de l’émigration formulent régulièrement des critiques. Dernières critiques en date : elles ont été formulées, ce samedi 12 décembre, par le député de l’émigration Noreddine Belmeddah.

Articles en Relation

Vols de rapatriement d’Air Algérie : l’Apoce s’interroge

« Ces vols annoncés touchent certains pays, quid des autres, notamment notre forte communauté installée aux États-Unis, nos compatriotes en Allemagne, en Turquie ou en Russie, comment vont-ils faire ? N’ont-ils pas droit au retour ? », s’interroge-t-il sur le site TSA.

Pour sa part, l’association de défense des consommateurs (Apoce) s’interroge : « Après l’ouverture de l’espace aérien pour nos frères bloqués à l’étranger, qui délivre les autorisations d’entrée ? Il y a ceux qui attendent jusqu’à présent (NDLR : d’être rapatriés) et qui n’ont pas trouvé de solution ».

Pour le député Belmaddah, la confection des listes doit être confiée aux consulats d’Algérie dans chaque pays. Il rappelle que les représentations consulaires ont une meilleure connaissance des particularités de chaque pays et elles sont en mesure de savoir qui est prioritaire pour le rapatriement.

Les vols doivent se poursuivre jusqu’à la réouverture des frontières

Pour Noreddine Belmeddah, les vols spéciaux d’Air Algérie ne doivent pas s’arrêter à la fin du programme tracé pour ce mois de décembre. « Si on reprend pour suspendre juste après, on ne règlera pas le problème », explique-t-il.

Le député appelle également le gouvernement à autoriser la reprise des dessertes maritimes pour permettre de rapatrier un maximum de personnes. Selon lui, les vols et les traversées maritimes doivent se poursuivre « jusqu’à la réouverture entière des frontières à tous les voyageurs étrangers ».

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus