1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : mission difficile même après la réouverture des frontières
Air Algérie

Air Algérie : mission difficile même après la réouverture des frontières

Air Algérie fait actuellement face à une crise financière sans précédant, accentuée par la suspension du trafic aérien régulier international depuis bientôt 13 mois.

Privée de rentrées d’argent et de devises, Air Algérie, dont les vols de rapatriement sont également suspendus depuis le 1er mars et jusqu’à nouvel ordre, attend le feu vert des autorités pour reprendre du service à international et amortir ses pertes estimées en 2020 à environ 40 milliards de dinars.

Actuellement, Air Algérie espère pouvoir reprendre ne serait-ce que les vols de rapatriement en attendant la réouverture des frontières et la reprise du trafic régulier qui ne devraient pas intervenir avant quelques mois.

Articles en Relation

Air Algérie : mission difficile

La compagnie aérienne nationale se trouve dans une situation intenable. Le maintien des avions cloués au sol coûte une fortune à une entreprise qui n’a pas de ressources financières. Hormis le transport de marchandises et le réseau domestique, l’essentiel de l’activité d’Air Algérie est quasiment à l’arrêt.

Tous les voyants sont au rouge au sein du pavillon national. Le DG par intérim tente tant bien que mal de faire comprendre aux autorités que la situation de la compagnie est alarmante. Air Algérie risque tout simplement la faillite.

Articles en Relation

Mais les problèmes de la compagnie aérienne nationale ne sont pas que conjoncturels. Si la réouverture des frontières va permettre de soulager un peu les finances de la compagnie, elle pourrait se révéler insuffisante pour sortir Air Algérie du gouffre dans lequel elle se trouve.

Après la reprise des vols, Air Algérie va devoir faire face à une autre difficulté de taille : une concurrence sans précédent sur son plus grand créneau de vols, à savoir le marché entre l’Algérie et la France. Sur ce marché stratégique, Air Algérie doit affronter pas moins de cinq compagnies aériennes européennes.

Articles en Relation

Air France et quatre low cost contre Air Algérie

Air France et quatre compagnies low cost, à savoir Transavia, ASL Airlines, Volotea et Vueling seront les concurrentes d’Air Algérie sur le marché avec la France après la reprise des vols réguliers. Ces compagnies sont bien placées au niveau de la compétitivité à un point où il est quasiment impossible pour Air Algérie de s’aligner.

Face à des concurrents qui proposent des prix au rabais et des vols vers de nombreuses destinations, Air Algérie ne peut pas proposer des billets d’avion pas cher après plusieurs mois d’inactivité. Autant dire que la mission s’annonce difficile, voire impossible pour le pavillon national.

L’Etat algérien devrait réfléchir à des solutions à même de permettre à la compagnie de mieux lutter contre la concurrence déséquilibrée à des compagnies pour la majorité low cost.

Lancer une autre compagnie algérienne ?

Dans la configuration actuelle et face à l’agressivité commerciale déjà affichée par certains concurrents qui proposent des billets à des prix extrêmement bas à l’image de Volotea qui débarque en septembre prochain, Air Algérie est totalement désarmée.

La solution pourrait résider dans la création d’autres compagnies nationales publiques ou privées ou de filiales low cost pour Air Algérie. Cela pourrait aider Air Algérie à mieux affronter la concurrence.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus