1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. « Air Algérie n’est pas à la hauteur »
Air Algérie

« Air Algérie n’est pas à la hauteur »

Air Algérie traverse une très grave crise due notamment à la suspension du trafic aérien en vigueur depuis plus de huit mois. Mais la fermeture des frontières et la suspension des vols ne sont pas les seuls en cause dans les déboires de la compagnie aérienne nationale.

Lazhar Hani, ministre des Transports, a dressé un tableau peu reluisant de la situation du pavillon national. Il a reconnu l’existence de plusieurs problèmes au sein de la compagnie.

Lazhar Hani n’y est pas allé par trente-six chemins. Pour lui, la compagnie aérienne nationale n’est pas à la hauteur de ce qu’on attend d’elle. « C’est incontestable. Je suis le premier à le dire, et je le reconnais. Il y a des choses acceptables qui sont faites, il y a d’autres qui ne le sont pas », a expliqué le ministre lors d’un entretien au Soir d’Algérie.

Air Algérie « souffre de problèmes terribles »

Lazhar Hani a reconnu l’existence au sein de la compagnie de problèmes de gestion et d’organisation interne. Il a promis d’y mettre de l’ordre, ajoutant qu’Air Algérie « souffre de problèmes terribles ».

« Il n’y a pas de culture d’entreprise. Une entreprise qui soit solidaire, où les employés et collaborateurs sont solidaires avec leur entreprise. Ils n’ont pas cette solidarité, c’est dommage », a regretté Lazhar Hani. Le ministre a expliqué avoir abordé le sujet avec les responsables de la compagnie nationale.

Ces propos du ministre du transport interviennent au lendemain du communiqué du syndicat des techniciens de maintenance aérienne qui a renouvelé son refus de la solution proposée par la direction générale de la compagnie qui insiste pour réduire la masse salariale à hauteur de 40 %.

Les pourparlers entre les deux parties stagnent et n’avancent pas. Les deux parties campent sur leurs positions.

70 % des rapatriés n’ont pas payé leurs billets

Le ministre du transport a également abordé le bilan des opérations de rapatriements qui ont eu lieu depuis le printemps dernier. Lazhar Hani a révélé que la compagnie Air Algérie ne va pas tarder à présenter la facture aux autorités.

L’état va devoir passer à la caisse pour payer Air Algérie qui a été réquisitionnée à cet effet. Selon le ministre de tutelle, une grande majorité des Algériens rapatriés a été transportée gratuitement révélant « Il y a 20% ou 30 % des passagers qui ont leurs tickets, mais le reste non », a-t-il affirmé.

L’état a, d’ailleurs, payé les hôtels où avaient été hébergés les 32 000 rapatriés pour la période de quarantaine. La facture est estimée à environs à 70 milliards de dinars.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus