1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : nouveau changement dans le management
Air Algérie

Air Algérie : nouveau changement dans le management

Pour Air Algérie, l’été 2021 est marqué par la reprise partielle des vols commerciaux internationaux. Depuis le 1er juin dernier, la compagnie aérienne nationale algérienne a mis en place un programme restreint de vols dans la cadre de la réouverture partielle des frontières de l’Algérie.

Air Algérie avait terminé l’année 2020 en ayant enregistré des pertes estimées à 40 milliards de dinars en raison de la suspension de ses activités. Depuis, les pertes se sont accentuées. Les rares vols commerciaux opérés depuis le 1er juin ne permettent pas d’équilibrer les comptes.

Air Algérie : un DG toujours intérimaire

En plus des difficultés opérationnelles liées à la situation sanitaire, Air Algérie est toujours handicapé par l’instabilité managériale. La compagnie aérienne nationale avait débuté l’année 2021 avec un scandale de gestion qui avait causé le limogeage de son PDG Bekhouche Allache et de Kamel Lamari le directeur de la filiale Catering 

Pour conduire la compagnie en pleine zone de turbulences, les pouvoirs publics ont confié les commandes à Amine Mesraoua.

Mais plus de sept mois après sa nomination, Amine Mesraoua est toujours directeur général « par intérim ». Il n’a pas été confirmé dans son poste. Par ailleurs, Air Algérie continue d’opérer des changements dans les différentes structures de la compagnie aérienne.

Air Algérie : un changement remarqué

La dernière notamment en date concerne un département très important au sein de la compagnie. En effet, Amine Mesraoua a procédé, selon les informations dont nous disposons, au limogeage du directeur des opérations aériennes Benagoudjil. Ce dernier a été remplacé par Khider, pilote de métier et qui connaît donc bien la maison.

Pour avoir une idée sur l’importance d’un tel changement, la direction des opérations aériennes regroupe environ 500 pilotes et 1300 personnels navigants commerciaux, soit 1800 employés sur les 9 000 que compterait la compagnie aérienne nationale.

Pour un directeur général qui n’est pas encore confirmé dans ses fonctions, Amine Mesraoua dispose d’assez de marge de manœuvre pour mettre à l’écart certains directeurs qui occupent des postes importants.

Ce n’est pas la première décision d’une telle importance que l’actuel patron du pavillon national a eu à prendre depuis sa prise de fonction il y un peu plus de six mois. En effet, des changements dans des départements sensibles ont déjà été effectués depuis son arrivée.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus