1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : peut-on envisager plus de vols avec la France ?
Air Algérie

Air Algérie : peut-on envisager plus de vols avec la France ?

Aujourd’hui, près de 80 % des adultes en France ont déjà reçu leur vaccination anti-covid 19, rapporte Le Parisien.

C’est une grande victoire contre la pandémie, mais cela annonce-t-il pour autant la reprise d’une vie normale, et une éventuelle réouverture complète des frontières prochainement au moins côté algérien, avec plus de vols Air Algérie ? C’est ce que les voyageurs algériens espèrent, même si en pratique, c’est encore loin d’être réglé.

L’UE avance sur son objectif de vaccination

Pour sa part, l’Union européenne a atteint son objectif de vacciner 70 % de sa population. De nombreuses études affirment que les vaccins contre le covid préviennent au moins de 90 % des formes graves de la maladie.

En Europe, grâce à ces progrès de la vaccination, la majorité des pays ont ouvert leurs frontières aux voyageurs vaccinés quelle que soit la situation sanitaire dans leur pays de provenance. Les Algériens vaccinés avec AstraZeneca peuvent par exemple se rendre en France sans restriction (ni test à présenter ni quarantaine à observer).

L’Algérie peut-elle faire la même chose avec les voyageurs vaccinés en provenance de France ? D’abord, il faut souligner que malgré une vaccination complète, on peut toujours contracter le virus et être contagieux à un certain degré. La charge virale étant beaucoup moins importante que chez une personne non-vaccinée, le risque de transmission est moindre, mais existe tout de même.

Pour pouvoir ouvrir ses frontières aux voyageurs vaccinés, la première condition est de vacciner la majorité de sa propre population pour la protéger. Ce qui est loin d’être le cas en Algérie.

La vaccination en Algérie : « C’est encore peu, mais c’est déjà important »

En Algérie, la campagne de vaccination n’avance pas au même rythme. Actuellement, un peu de 7 millions d’Algériens ont été vaccinés, selon les derniers chiffres annoncés par le ministre de la Santé. C’est encore très peu.

Pour espérer atteindre une immunité collective, on devra vacciner 35 millions d’individus, contre les 20 millions estimés avant l’arrivée du variant Delta.

Comme l’explique le Professeur Kamel Senhadji, président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS), dans un entretien à TSA : « On a affaire à des voyageurs qui viennent et qui partent loin. Et qui pourraient véhiculer un certain nombre de variants comme le Delta ».

L’émergence de nouveaux variants inquiète encore l’OMS, qui surveille actuellement de très près le variant « Mu ».

Il est classé aujourd’hui comme variant « à suivre », car il possède une mutation qui pourrait être l’origine d’une résistance aux vaccins anti covid. L’OMS précise qu’il représente près de 39 % des cas en Colombie.

La propagation du variant Colombien ou la survenue de nouvelles mutations du covid-19 pourrait bien influencer le trafic aérien mondial. Une affaire à suivre, car elle impactera assurément les futures décisions des autorités algériennes concernant l’ouverture des frontières.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus