1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : pourquoi il faut augmenter le nombre de vols avec la France
Air Algérie

Air Algérie : pourquoi il faut augmenter le nombre de vols avec la France

Dix-neuf mois après la fermeture des frontières, la situation reste difficile pour de nombreux Algériens résidents à l’étranger. L’espoir suscité par la récente hausse du nombre de vols internationaux a été de courte durée.

Les Algériens de France ne sont pas certes plus confrontés au problème de l’indisponibilité totale des pays comme cela a été le cas durant les trois mois d’été. Mais il n’est toujours pas facile de voyager entre la France et l’Algérie en raison de la cherté des billets.

Actuellement, les rares vols disponibles entre les deux pays pour le mois de septembre sont proposés à des prix exorbitants chez Transavia, Air France et Air Algérie. Chez ASL Airlines, les vols vers l’Algérie affichent complets.

Air Algérie et Air France : des prix exorbitants

Chez Air Algérie, l’aller-simple entre Paris et Oran (les vols Paris – Alger sont complets en septembre) dans les prochains jours est à partir 884 euros. Du jamais vu depuis la hausse du nombre de vols entrée en vigueur le 28 août. Chez Air France, le vol Paris – Alger est à partir de 786 euros en aller-simple.

Pour les voyageurs algériens qui vivent loin de Paris, il faut ajouter à ces montants le prix d’un trajet en train, d’une nuit d’hôtel à Paris…

Une telle hausse a une explication très simple : la demande est supérieure à l’offre. Avec 48 vols par semaine, que se partagent Air Algérie et les compagnies aériennes françaises, l’offre reste très faible comparé à l’avant crise-sanitaire où on enregistrait une soixantaine de vols quotidiens entre les deux pays, voire plus en période d’été.

Vols vers l’Algérie : une offre insuffisante

L’offre actuelle représente un peu plus de 12.000 billets par semaine. C’est très peu. La France compte une importante communauté d’origine algérienne. Mais pas seulement : des Algériens résidents dans des pays qui ne sont pas desservis par le nouveau programme de vols, comme le Canada, transitent par Paris pour rentrer en Algérie.

En plus de pénaliser les Algériens de l’étranger, la limitation du nombre de vols ne fait pas les affaires d’Air Algérie. La compagnie aérienne nationale a besoin de reprendre ses vols de manière plus soutenue, notamment avec la France, son principal marché, pour renflouer ses caisses et amortir ses coûts.

Aujourd’hui, toutes les conditions sont réunies pour une hausse importante du nombre de vols : la situation sanitaire est stable en Algérie, le protocole sanitaire pour les voyages a montré son efficacité… Par ailleurs, la majorité des personnes vivant en Europe sont vaccinées. C’est d’ailleurs ce qui explique le faible taux de contaminations parmi les voyageurs rentrant en Algérie.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus