1. Accueil
  2. Actualités
  3. Air Algérie s’enfonce dans une épaisse zone de turbulences
Actualités

Air Algérie s’enfonce dans une épaisse zone de turbulences

Les avions de la compagnie Air Algérie sont cloués au sol depuis le 17 mars dernier et la reprise des vols n’est pas attendue avant plusieurs semaines, voire des mois.

Air Algérie traverse une grave crise financière. Depuis l’éclatement de la crise sanitaire, les avions de la compagnie sont cloués au sol. Pas de vols internationaux en raison de la fermeture des frontières. Le réseau domestique est également à l’arrêt.

Aucune solution n’est envisageable tant que les frontières resteront fermées. Or, leur fermeture est partie pour durer encore quelques mois en raison de l’aggravation de la crise du coronavirus en Algérie et dans les pays du voisinage.

Cette situation commence à devenir intenable pour la compagnie aérienne nationale d’un point de vue financier, avec des pertes colossales qui devraient dépasser les 35 milliards de dinars à la fin de l’année, selon les projections du gouvernement.

Réduction des salaires

Dans ce contexte, la direction générale d’Air Algérie tente de convaincre ses partenaires sociaux de la nécessité de trouver des solutions à la grave crise financière qui touche la compagnie.

Par « solution », la direction générale entend bien évidemment une réduction de la masse salariale. Une proposition qui n’est pas du goût des différents syndicats de la compagnie qui ne l’entendent pas de cette oreille.

Après les annonces SNPNCA le syndicat du personnel navigant commercial au sujet de la crise financière, le syndicat des techniciens de maintenance, le SNTMA, affirme son opposition à la « solution » proposée par la DG.*

« Aucune solution n’a été proposée »

Dans un communiqué publié sur sa page officielle sur Facebook, le SNTMA a dévoilé les conclusions de la réunion avec la direction générale le 9 novembre dernier. « Aucune solution n’a été proposée par les dirigeants mis à part l’insistance pour la réduction de la masse salariale à travers un accord renouvelable », constate avec regret le syndicat du service technique.

La réponse du SNTMA est claire à ce sujet. « Nous avons bien signifié notre opposition à cette solution », ajoute le communiqué. Le syndicat rappelle que « le technique est resté active, et ce, depuis le début de la pandémie et qu’il était inconcevable de réduire les salaires d’une structure qui est restée active pendant toute la crise du Covid-19 ».

Des débats houleux !

Dans son communiqué, le SNTMA décrit une atmosphère très tendue lors de la réunion avec la direction générale. Les débats étaient houleux, selon le syndicat. Aux arguments du syndicat des techniciens de maintenance, le directeur général de la compagnie a répondu : « Vous avez travaillé pour rien ».

Une autre réunion prévue ce mardi !

Dans ce même communiqué, le SNTMA informe qu’une seconde réunion est prévue entre la direction générale et les partenaires sociaux. Les négociations se poursuivent, donc, pour tenter de désamorcer cette crise qui secoue Air Algérie.

Le syndicat du personnel navigant commercial avait révélé que la direction générale lui avait signifié qu’elle « serait dans l’incapacité d’assurer les salaires dans un futur très proche ».

Selon Ennahar, la direction générale envisage une baisse des salaires pouvant atteindre les 40 % à partir de l’année prochaine.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus