1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : témoignage d’un étudiant refoulé du Canada vers le Maroc
Air Algérie

Air Algérie : témoignage d’un étudiant refoulé du Canada vers le Maroc

Alors qu’ils devaient poursuivre leurs études au Canada, une vingtaine d’étudiants algériens se sont vu refuser l’entrée au territoire canadien. Treize d’entre eux, qui avaient voyagé avec la compagnie Royal Air Maroc, ont été refoulés vers le Maroc où ils ont été bloqués à l’aéroport de Casablanca dans des conditions difficiles.

Après une semaine d’attente, les autorités algériennes ont programmé, hier mardi 19 janvier, un vol de rapatriement depuis l’aéroport Mohamed V de Casablanca, ce qui a permis aux étudiants de revenir en Algérie. 

Nous avons contacté un des étudiants refoulés vers le Maroc qui nous a raconté le calvaire qu’ils ont eu à vivre pendant une semaine.

Articles en Relation

Les services de l’immigration canadienne pointés du doigt

Les étudiants en question ont pris le départ vers Montréal à bord de la Royal Air Maroc en passant par une escale à l’aéroport de Casablanca. Une fois arrivés à l’aéroport de Montréal, les services de l’immigration leur ont signifié qu’ils n’étaient pas acceptés et qu’ils devaient repartir à bord d’un vol de la RAM vers Casablanca puis vers Alger.

« Nous avions tous nos papiers en règle. Nous avions même payé la première tranche des frais d’études ainsi que le loyer. Le refus de l’immigration canadienne est injustifié », explique l’étudiant. Selon lui, les agents de l’immigration ont eu un comportement qu’il qualifie d’inapproprié à l’encontre des étudiants algériens.

Ces derniers n’ont eu d’autres solutions que d’accepter d’être refoulés à bord du vol de la RAM vers Casablanca. Durant les jours passés à Casablanca, les étudiants affirment avoir été traités avec respect par les services de la police des frontières au Maroc.

Passeport confisqués par la police marocaine

Ils ont toutefois été contraints de rester dans la zone de transit international sans pouvoir sortir. C’est la compagnie aérienne Royal Air Maroc qui leur fournissait de la nourriture, mais pas de couverture alors qu’il faisait un froid de canard, selon notre interlocuteur.

La décision des autorités marocaines de contraindre les étudiants à rester en zone de transit reste inexplicable puisque les ressortissants algériens ne sont pas soumis au visa pour entrer en territoire marocain. Les étudiants étaient donc en droit de quitter l’enceinte aéroportuaire en toute liberté. ”Nos passeports ont été confisqués par la police marocaine”, ajoute l’étudiant.

« Une association liée au club du Raja Casablanca nous a apporté de la nourriture et des couvertures, mais les autorités n’ont pas autorisé leur entrée à la zone de transit », révèle notre interlocuteurs.

Les étudiants n’ont pas eu à payer pour revenir en Algérie

Contrairement à ce qui a été affirmé par des médias marocains, l’étudiant algérien nous a confirmé qu’ils n’ont pas payé de billets pour être rapatriés. « Nous n’avons rien payé. Il faut dire la vérité », précise l’étudiant qui nous a également révélé qu’une fois arrivés à Alger, ils sont restés pendant plusieurs heures au niveau de la PAF à l’aéroport Houari Boumediene.

De son côté, l’ambassade d’Algérie au Maroc a émis un communiqué pour revenir sur cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours.

« Un avion spécial de la compagnie Air Algérie a été mobilisé par l’Etat algérien en date du 18 janvier 2021 pour assurer le rapatriement de ces étudiants en Algérie, à titre gracieux, contrairement aux informations faussement rapportées », indique le communiqué de l’ambassade d’Algérie au Maroc.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus