1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie, traversées maritimes : le gouvernement sous pression
Air Algérie

Air Algérie, traversées maritimes : le gouvernement sous pression

Malgré l’augmentation du nombre de liaisons aériennes depuis le 28 août dernier, le nouveau programme de vols internationaux de et vers l’Algérie soulève beaucoup de critiques.

Alors qu’on s’attendait à voir de nouvelles destinations non desservies jusque-là, seuls quelques créneaux ont été augmentés notamment celui des vols depuis avec la France qui est passé à 48 vols par semaine, répartis entre Air Algérie et les compagnies aériennes étrangères.

Le gouvernement sous pression

En plus des clients mécontents, la question mobilise les élus de l’émigration à l’Assemblée. Le député de l’émigration pour la zone France, Tawfik Khedim a adressé, cette semaine, un courrier au ministre des transports contentant plusieurs questions sur des sujets relatifs aux frontières.

Articles en Relation

Le parlementaire a évoqué l’actuelle programmation. « Pourquoi ne pas reprendre les vols entre l’Algérie et les différentes villes et pays notamment ceux qui abritent une forte communauté algérienne ? », a-t-il interrogé le ministre du secteur.

Liaisons maritimes vers l’Algérie : à quand la reprise ?

Cette question se réfère aux vols depuis d’autres villes françaises alors que jusqu’à présent, la majorité des vols sont concentrés sur Paris. Il est également question de vols depuis des pays comme le Royaume-Uni, les pays du Golfe et le Canada. Les Algériens qui y résident sont obligés de passer par des escales à Paris, Istanbul ou Francfort.

Articles en Relation

Tawfik Khedim a également interpellé le ministre des transports sur la question des frontières maritimes. « Pourquoi il n’y a pas de reprise des traversées maritimes surtout que l’Algérie a acquis dernièrement un navire moderne au prix fort ? », ajoute le député.

Prix des billets, annulation de vols, remboursement…

Le parlementaire a également abordé dans ses questions, la problématique de la cherté des billets d’avion constatée depuis la réouverture des frontières et qui se pose toujours malgré l’augmentation des vols vers l’Algérie.

Articles en Relation

Il a invité le ministre des transports à dévoiler les mesures qui ont été prises par son département pour « protéger les membres de la communauté à l’étranger de l’extorsion ». Pour Tawfik Khedim, il n’est pas raisonnable que les billets atteignent des prix exorbitants pour deux heures de vols seulement.

Alors que la confusion entre les vols dépendant du programme annuel et ceux concernés par la réouverture des frontières est toujours d’actualité, le député s’interroge sur les mesures décidées sur les annulations des vols par les compagnies aériennes.

Depuis la fermeture des frontières en mars 2020, des centaines milliers de clients des compagnies aériennes et maritimes attendent d’être remboursés. Tawfik Khedim a invité Aissa Bekai à trouver une solution à ce problème toujours en attente de règlement.

 

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus