1. Accueil
  2. Divers
  3. Air France : le pilote algérien réhabilité
Divers

Air France : le pilote algérien réhabilité

Le groupe Air France n’a pas été autorisé à écarter le pilote d’origine algérienne, accusé de « radicalisation ». Ce jeudi, un tribunal de la région parisienne a donné raison à l’ex-pilote d’Air Algérie dans le différend qui l’opposait à son employeur, Hop !, filiale d’Air France, rapporte l’agence AFP.

Accusé de « radicalisation », un terme utilisé en France pour désigner les musulmans dont la pratique religieuse suscite la méfiance ou le soupçon, l’ancien pilote d’Air Algérie a été mis au placard par sa compagnie Hop !, filiale d’Air France.

Depuis le 15 octobre dernier, le jeune pilote de 35 ans est également interdit d’accès aux aérodromes et de piloter un avion de ligne, sur décision de la Préfecture de police de Paris et de la préfecture de la Loire-Atlantique où se trouve le siège de Hop !.

Le pilote algérien, preuves et témoignages à l’appui, a nié les faits qui lui sont reprochés. Il a été soutenu par la majorité de ses collègues. Il a décidé de saisir la justice. Lors de l’audience, son avocat avait critiqué un dossier « organisé avec une forme de précipitation » et dépeint le portrait d’un « musulman modéré », loin des accusations de radicalisation.

L’avocat avait également mis en avant la compétence du jeune pilote algérien, reconnue par son employeur. « On parle d’un pilote de ligne qui a un parcours exemplaire », avait-il soutenu.

Les juges ont donné raison au jeune pilote algérien. Selon l’arrêté du tribunal administratif, les faits cités sont « imprécis », ce qui crée « un doute sérieux quant à la légalité de ces décisions ».

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus