1. Accueil
  2. Divers
  3. Algérie : mariages en visioconférence depuis la France ou le Canada
Divers

Algérie : mariages en visioconférence depuis la France ou le Canada

Depuis le 17 mars 2020, les frontières de l’Algérie sont fermées afin de limiter la propagation de la Covid-19. Une crise sanitaire sans précédent qui a chamboulé le projet de mariage de nombreux couples résidents à l’étranger.

Après plusieurs mois d’attente et face à la persistance de cette situation, ces candidats au mariage se sont dit ‘oui’, en organisant la cérémonie, en mode virtuel. Pour permettre aux parents et aux proches de participer à la cérémonie en temps réel, la caméra a été actionnée.

Le mariage est célébré en direct, sur ‘Zoom’ ou ‘Facebook’ avec la présence virtuelle de quelques proches. Mariage religieux et civile en visioconférence depuis la France ou le Canada : une situation inédite.

Articles en Relation

Nous avons recueilli quelques témoignages de parents qui ont fêté le mariage de leurs enfants, à distance. Sentiments mitigés : tristesse de ne pas être présents et bonheur de voir leur progéniture convoler en justes noces après plusieurs reports pour cause de pandémie.

Noces par visioconférence   

La crise sanitaire due à la Covid-19 a rebattu les cartes des mariages. Pas seulement ceux qui devaient avoir lieu en Algérie mais au-delà de nos frontières d’ailleurs.

Articles en Relation

Bachir, 68 ans, n’a jamais imaginé vivre pareille situation : ne pas être présent en chair et en os au mariage de sa fille Sarah. « Étudiante à Montréal, ma fille a rencontré l’homme de sa vie là-bas. Leur mariage était prévu pour juillet 2020. Ils devaient venir en Algérie où une grande fête était prévue. Mais ce plan est tombé à l’eau à cause de la pandémie et de la fermeture des frontières. Ma fille n’imaginait pas se marier sans la présence de sa famille, alors elle a reporté la cérémonie, d’abord en septembre puis en décembre, persuadée que les frontières seront rouvertes ».

Mais rien n’a changé depuis mars 2020 : les frontières restent fermées et les vols réguliers sont suspendus. Des vols de rapatriement ont été organisés tout au long de l’année dernière, mais les mariages n’ont pas été retenus comme « motifs impérieux » par les autorités algériennes.

Articles en Relation

« Devant le statu quo, la date a été fixée à janvier dernier. La cérémonie a eu lieu en présence de mon cousin qui vit à Montréal et qui m’a représenté pour le mariage religieux. Il y avait également sa femme et l’une de ses filles. Avant de procéder à la lecture de la ‘fatiha’, l’imam, a échangé avec moi par visioconférence. Il voulait s’assurer que j’étais bien le père de la mariée et si j’approuvais cette union. Nous étions émus de suivre cette cérémonie à distance. Ma fille a beaucoup pleuré. Ma femme a poussé des youyous comme si nous étions tous réunis. Voilà, on a dû s’adapter à cette situation inédite en nous promettant de fêter dignement ce mariage dès que les liaisons aériennes reprendront », explique Bachir.

Henné, musique et traiteur, en virtuel

Pour Rosa, 61 ans, marier sa fille à distance était inimaginable. « Ma fille Nesrine fait des études de commerce à Paris. Elle a rencontré quelqu’un et c’est devenu très vite sérieux entre eux. Il nous a fait sa demande en mariage via Internet. Ses parents qui habitent Bejaia se sont déplacés jusqu’à Alger pour officialiser la demande en mariage. Avec le maintien de la fermeture des frontières, nous avons fini par tomber d’accord : mariage à distance », explique-t-elle.

Articles en Relation

Comment s’est déroulée la cérémonie ? « Trois membres de ma famille en France se sont rendus chez mon gendre, et de mon côté, j’ai réuni mes sœurs et mes frères dans notre appartement. Du côté de ma fille, il y a eu le mariage religieux, à la maison avec le traiteur, les fleurs et même la musique. Ma fille a été chez la coiffeuse et a revêtu un caftan. Elle a même eu droit à la cérémonie traditionnelle du henné. Nous avons suivi la cérémonie en ligne. Le lendemain, ils se sont rendus à la mairie pour le mariage civile et là aussi nous avons suivi la cérémonie en direct par vidéo. Ma fille a même lancé son bouquet de fleur, comme dans un mariage normal. Ce n’était pas du tout triste sauf que nous n’avons pas pu être réunis pour cet heureux évènement vu la situation que nous traversons actuellement ».

À cause des mesures de confinement et de la persistance de cette situation inédite, d’autres couples ont dû repenser leur projet de mariage.  Khaled et Samira, parents d’Inès, ont, eux aussi, dû s’adapter à la situation.

« Le mariage de notre fille qui vit à Lilles (France) était prévu l’année dernière. Il a été déjà repoussé à deux reprises dans l’espoir d’un retour à une situation normale par rapport à la pandémie. Devant cette situation qui perdure, nous avons tranché même si cela nous crève le cœur de ne pas pourvoir assister au mariage de notre fille. La technologie est venue à notre secours : mariage en ligne. J’ai échangé avec l’imam, au préalable. Notre fils qui vit à Paris, s’est déplacé chez sa sœur. Elle lui a servi de témoin. La fête s’est déroulée dans un comité restreint. De notre côté, nous avons réuni mes deux frères et la sœur ainée de ma femme. Nous avons préparé un couscous pour marquer cette cérémonie virtuelle. Ça fait quand même tout bizarre d’assister au mariage de sa fille à distance !  Heureux et malheureux à la fois. Marier ma fille unique et ne pas assister. Si quelqu’un m’avait dit que je vivrai cela ça un jour, je n’y aurais jamais cru », expliquent-ils.

Mariage à distance, les cérémonies en ligne se multiplient. Une situation dictée par cette crise sanitaire qui n’a pas encore dit son dernier mot. En attendant la reprise des vols à l’international, les familles s’organisent comme elles peuvent. La technologie a volé à leur secours en leur permettant d’assister par vidéo, au mariage de leurs enfants résidents à des milliers de kilomètres.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus