1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Algérie : vers un nouvel été sans voyage ?
Air Algérie

Algérie : vers un nouvel été sans voyage ?

« Voyages : un vaccin, sinon rien ». Alors que les pays les plus avancés dans la vaccination se préparent à rouvrir leurs frontières aux touristes, cette une du média français Courrier International résume bien les choses.

Les frontières ne seront pas ouvertes à tout le monde. Même si les gouvernements occidentaux ne le disent pas clairement, pour voyager il faudra se faire vacciner.

L’Europe, qui espère atteindre l’immunité collective en juillet, s’apprête à lancer son passeport vaccinal pour les voyages à l’intérieur de l’espace européen. Plusieurs pays européens ont annoncé leur intention d’ouvrir leurs frontières aux touristes vaccinés des pays tiers.

En plus de l’autorisation de voyager, le passeport vaccinal sera aussi exigé lors du séjour dans le pays d’accueil pour pouvoir accéder à de nombreuses activités de loisirs ou simplement aller au restaurant.

Les pays classés selon le degré de risque

Le vaccin permettra également d’échapper aux restrictions locales, comme la quarantaine obligatoire. La Tunisie a, par exemple, annoncé ce dimanche 2 mai que les voyageurs vaccinés ne seront plus soumis à la quarantaine obligatoire de sept jours.

En plus de la vaccination obligatoire, des pays devraient classer les destinations selon le degré de risque qu’elles représentent. C’est le cas de la France. Le secrétaire d’État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne « m’a expliqué que les destinations seraient classées rouges, orange ou vertes », a expliqué un voyagiste français au site spécialisé L’Echo touristique.

Une première liste sera bientôt publiée. « La couleur rouge signifiera qu’il y a interdiction d’aller sur place, et s’appliquera à des pays tels l’Inde ou le Brésil. La couleur orange, que certaines conditions à définir vont s’appliquer. La verte, qu’un simple test va suffire. Cette couleur s’appliquerait aux 27 pays de l’Union européenne ainsi qu’à une sélection d’autres pays », détaille la même source.

Qu’en est-il pour l’Algérie ?

Quels que soient les critères retenus, les Algériens risquent d’être fortement pénalisés. Notre pays occupe le bas du classement en matière de vaccination. Seuls quelques de personnes ont été vaccinées depuis le début de l’année.

Les commandes de vaccins, annoncées à plusieurs reprises, n’ont pas encore été livrées et aucun calendrier précis de vaccination n’a été dévoilé alors que nous sommes à un mois de l’été.

La hausse des cas de contaminations aux variants anglais et nigérian risque de compliquer la situation sanitaire. Le gouvernement vient d’ailleurs de rétablir le couvre-feu nocturne dans 10 wilayas.

Les frontières algériennes devraient demeurer fermées

L’Algérie a également peu de chances de figurer dans la liste « verte », même si les contaminations quotidiennes restent très faibles (autour de 210 cas actuellement). Une première indication est venue des États-Unis, où l’Algérie a été classée en catégorie « inconnue ».

Le niveau “inconnu” est placé au même degré que celui du plus haut niveau d’alerte. La destination est déconseillée pour les voyageurs américains.

De son côté, en l’absence de vaccins, l’Algérie va sans doute maintenir ses frontières fermées, y compris pour les personnes vaccinées. Actuellement, aucune étude ne confirme que les personnes vaccinées ne peuvent pas transmettre le virus.

Au mieux, les Algériens de l’étranger pourraient espérer une reprise des vols de rapatriement de la compagnie Air Algérie qui ont été interrompu le 1er mars dernier.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus