1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Algériens bloqués à Roissy : leur avocat répond à l’ambassadeur
Air Algérie

Algériens bloqués à Roissy : leur avocat répond à l’ambassadeur

L’affaire des ressortissants algériens bloqués au terminal 2 E de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle ne connaît toujours pas d’épilogue.

Cela fait maintenant quarante-cinq jours que cette situation dure sans qu’une solution ne soit trouvée malgré une tentative de médiatisation et les interventions publiques d’hommes politiques que ce soit en Algérie ou en France.

La majorité des voyageurs ont quitté Roissy 

Après quarante-cinq jours passés dans des conditions très précaires, la majorité des voyageurs bloqués ont quitté la zone internationale juste avant le début du mois de ramadan. Ils auraient notamment rejoint la Tunisie, selon leur avocat, Me Alexandre André.

Désormais, ils ne sont plus que six au niveau du terminal 2 E de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Ces derniers « ne peuvent pas partir en Angleterre faute de visa et de moyens. Ils ne peuvent pas non plus sortir de l’aéroport pour aller chez leur famille à Paris », a expliqué Me André dans des déclarations aux médias français.

Devant la difficulté de la situation, devenue intenable, et la position inflexible des autorités algériennes qui ont insisté sur le rapatriement des voyageurs vers leur pays de provenance, le Royaume-Uni, les voyageurs qui avaient la possibilité de sortir du terminal, se sont résigné et ont préféré jeter l’éponge notamment avec l’arrivée du mois de ramadan.

L’avocat répond à l’ambassadeur d’Algérie en France 

La semaine dernière, l’ambassadeur d’Algérie en France est revenu sur cette affaire. Dans un entretien accordé à Canal Algérie, Mohamed Antar Daoud a expliqué que les ressortissants algériens bloqués à Paris n’étaient pas concernés par les opérations de rapatriement.

« Ils sont venus vers la fin des vols de rapatriement. Ces vols ne les concernaient pas. Ils concernent les citoyens munis d’un passeport établis en Algérie. Or, il s’agit de ressortissants établis en Grande-Bretagne. Nous avons fait toutes les propositions », a-t-il détaillé.

Des déclarations auxquelles a répondu, ce mercredi 14 avril, l’avocat des voyageurs Me Alexandre André. Il affirme ne pas comprendre les propos de l’ambassadeur. « Ce sont des Algériens, ils ont obtenu leur passeport algérien. Qu’ils l’obtiennent auprès d’un consulat à l’étranger, c’est la représentation légale du pays », a-t-il expliqué sur BFM TV.

Un député veut saisir Emmanuel Macron

Après Alexis Corbière, député de la France Insoumise, c’est un autre député français qui a pris position dans cette affaire. Aurélien Taché s’est rendu, hier mardi, au niveau de la zone internationale, mais il a été empêché d’y accéder par la préfecture.

« Les autorités françaises doivent prendre leurs responsabilités en offrant un accès aux soins et un hébergement », affirme Aurélien Taché qui a promis de saisir le président de la République Emmanuel Macron.

Le parlementaire a réagi à l’interdiction d’accéder à la zone estimant qu’« on veut cacher que ces gens sont retenus. On ne veut pas qu’un député de la nation ou que les journalistes puissent le constater ».

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus