1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Belgique : le ministre anti-immigration est fils de réfugié irakien
Visas et Immigration

Belgique : le ministre anti-immigration est fils de réfugié irakien

Samy Mahdi est secrétaire d’État à l’Asile et la migration en Belgique. Il promet plus d’expulsions d’immigrés en situation irrégulière.

En Belgique, le champion du rejet des réfugiés et de l’immigration illégale est un ministre lui-même fils de réfugié.

Samy Mahdi, secrétaire d’État à l’Asile et la migration, est né à Bruxelles en 1988 d’un père irakien réfugié en Belgique au début des années 1970, et d’une mère hollandaise. Il vient d’entrer au gouvernement et annonce la couleur de ce que sera sa politique.

Nommé secrétaire d’État fin septembre dernier, à seulement 32 ans, sa première promesse et d’expulser plus de demandeurs d’asile déboutés.

Le taux de reconduction aux frontières est de 18% actuellement en Belgique contre 35% en Allemagne, fait-il remarquer. Pour cela, il souhaite également augmenter le nombre de centres de détention de migrants, ou centres fermés comme ils sont appelés en Belgique.

Membre du CD&V (chrétien-démocrate), Mahdi succède au poste à un ministre issu de la droite populiste. Ses déclarations et la politique qu’il promet de mener ne constituent pas une surprise pour les défenseurs des droits des migrants.

Ses positions vis-à-vis de la question sont connues de tous, même s’il s’est choisi comme pseudonyme Obama Van Den Aldi, en admiration parait-il pour le premier président noir des États-Unis.

« Chère petite racaille… »

En Belgique, on se souvient particulièrement de ce texte qu’il a publié en 2017 au lendemain d’incidents ayant émaillé un match de football entre le Maroc et la Côte d’Ivoire (magasins pillés, voitures incendiées).

Le texte était intitulé « chère petite racaille, on en a marre de toi ». « On en a marre. Tu ne te sens peut-être pas comprise. Et peut-être que tu as même des bonnes raisons pour cela. Mais tu gâches tout pour tout le monde », avait-il écrit à l’adresse des jeunes des quartiers.

Le journal en ligne le vif.be rappelle que l’État belge a été condamné pour violation de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme par le Conseil du Contentieux des Étrangers pour avoir voulu expulser des demandeurs et demandeuses d’asile, sans examen de leur demande, vers des pays comme l’Érythrée ou le Soudan.

Au cours de la dernière décennie, la Belgique a fait l’objet d’une dizaine de condamnations par la Cour européenne des droits de l’homme à l’occasion d’affaires introduites par des étrangers détenus en centre fermé, ajoute la même source.

Articles en Relation

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus