1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Billets Air Algérie : où en est l’enquête sur les prix ?
Air Algérie

Billets Air Algérie : où en est l’enquête sur les prix ?

La question des prix des billets de la compagnie aérienne nationale Air Algérie suscite régulièrement, depuis la réouverture partielle des frontières en juin 2021, de vives polémiques. Une enquête gouvernementale a même été ouverte en novembre dernier. Où en sont les résultats ?

Si certains pointent la loi de l’offre et de la demande pour expliquer le niveau des prix pratiqués par Air Algérie et ses concurrentes, d’autres estiment que le problème peine toujours à être identifié. Pendant ce temps, les prix sont souvent critiqués et jugés excessivement chers.

En novembre 2021, le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane avait même annoncé l’ouverture d’une enquête sur la cherté des prix des billets d’avion, notamment de la destination Paris-Alger. Dans ce sillage, il avait aussi fait état d’une commission mise sur pied pour examiner la structure des prix.

Benabderrahmane avait reconnu à l’époque que les prix des billets étaient « excessivement chers » et inaccessibles aux membres de la communauté algérienne à l’étranger.Plusieurs mois après, et avec l’augmentation des vols, notamment à partir de la France, les prix ne semblent pas baisser.

Enquête sur les prix des billets d’Air Algérie : où sont les conclusions ?

Intervenant ce mardi 24 mai sur la chaine TV Echorouk News, le député de l’émigration, Tawfik Khedim, est revenu sur les enquêtes annoncées sur les prix des billets d’Air Algérie. Interrogé à ce propos, il a fait état de deux enquêtes, qui n’ont visiblement pas abouti.

En effet, il a affirmé qu’en tant que députés, « nous avons présenté une proposition d’enquête au niveau du bureau de l’Assemblée populaire nationale, mais malheureusement, elle a été bloquée ». Le député n’a pas manqué de qualifier ce blocage « de pratiques d’une ère révolue ».

« Concernant l’enquête annoncée par le Premier ministre en novembre dernier, nous n’avons vu, à ce jour, aucun résultat de la part de la commission d’enquête », a-t-il souligné, déplorant que ce cela « nuis énormément à l’image des institutions de l’État ».

Un billet Air Algérie à 640 €, ça reste « excessivement cher »

Le 24 avril dernier, le président de la République avait ordonné de réviser les tarifs des billets de transport aérien et maritime au profit de la communauté nationale à l’étranger.

Le porte-parole d’Air Algérie a parlé, lundi 23 mai, d’une imminente baisse avec le lancement du nouveau programme des vols, annoncé jeudi par le gouvernement.

Selon lui, les prix connaitront une certaine régulation ; le prix du billet le plus cher entre l’Algérie et la France, « ne dépassera pas 640 euros aller-retour », a-t-il promis. S’agit-il d’une véritable baisse ?

Du point de vue du député de l’émigration Tawfik Khedim, un tel prix reste toujours aussi cher, voire excessivement élevé. « Les prix ont atteint plus de 1000 euros, et quand ont dit que les prix ont baissé à 640 euros, ça reste toujours cher », a déclaré le député.

Avec un prix pareil, « le billet d’Air Algérie reste toujours parmi les plus chers au monde », a encore une fois réitéré l’élu. Ainsi, il espère, avec la mise en application du nouveau programme des vols, « une nette baisse, car le prix du billet doit être dans les alentours de 200 à 250 euros ».

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus