1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Billets d’avion : les prix baissent partout, sauf vers l’Algérie
Voyages et Tourisme

Billets d’avion : les prix baissent partout, sauf vers l’Algérie

Après un été 2020 sans voyageurs, les compagnies aériennes font un effort sur leurs offres estivales afin de s’assurer une clientèle et relancer le trafic aérien.

Plus de flexibilité sur les modifications de vols, des assurances covid-19 pour rembourser et gérer le rapatriement des voyageurs en cas de problème et surtout des billets moins coûteux par rapport à la période d’avant-crise.

Cet été, les compagnies aériennes ont renforcé leurs services clients. Pas question de rater le retour des voyageurs dans les avions.

Articles en Relation

Vols : des prix 25 % moins chers qu’en 2019

En 2020, un grand nombre de vol avait été annulé en raison des fermetures de frontières et des confinements en série prévus par les pays menacés par le coronavirus. De nombreuses personnes n’ont pas pu voyager et ont récolté des bons de voyage inutilisables ou sont toujours en attente d’un remboursement qui n’arrive pas.

C’est le cas pour de nombreux clients d’Air Algérie, toujours dans l’attente d’un recouvrement de leurs billets non utilisés. A l’inverse, les compagnies aériennes ont souffert d’une année sans tourisme, où le trafic aérien a subi une baisse de 66 %.

Articles en Relation

Après cette année blanche, de nombreuses compagnies aériennes ont anticipé les tendances de voyage de cet été en mettant en place des offres plus séduisantes. D’après une étude du comparateur de voyages Skyscanner publiée cette semaine, les prix des vols sont en moyenne 25 % moins chers qu’en 2019, dernière année normale du trafic aérien.

Europe : les prix des billets en baisse

L’Europe est la première à bénéficier de cette baisse générale. En effet, avec l’avancement de la vaccination et la mise en place du passeport vaccinal depuis le 1er juillet, les citoyens de l’Union européenne envisagent le retour dans les aéroports.

Articles en Relation

La circulation des voyageurs pouvant être davantage contrôlée, les compagnies aériennes ont préféré opter pour des prix avantageux afin d’être sûres de faire voler leurs avions pleins. Les destinations très touristiques telles que la Grèce, l’Espagne ou encore le Portugal promettent des prix très avantageux.

Au-delà de l’anticipation, le contexte sanitaire ne cessant d’évoluer force l’aérien à redéfinir ses tarifs. Par exemple, l’arrivée du variant Delta, qui a récemment contraint certains pays à revoir leur gestion de la situation sanitaire, a poussé des compagnies aériennes à reconsidérer leurs prix. C’est le cas pour la Tunisie qui est récemment passée sur la liste rouge du Royaume-Uni et pourrait rejoindre également celle de l’Europe.

Les compagnies aériennes Transavia ou encore Nouvel Air ont sensiblement baissé leurs prix sur les vols, en raison d’une baisse de la demande. Le directeur général adjoint de la compagnie low-cost Transavia prévenait dans les colonnes du journal français le JDD, qu’il était impératif de “faire revoyager les gens”.

Des prix spéciaux pour reconquérir les voyageurs

Certaines compagnies aériennes ont même prévu des opérations commerciales spéciales afin de s’assurer que leurs billets d’avion trouvent preneurs. C’est le cas de la Royal Air Maroc qui a lancé l’opération Marhaba avec des billets d’avion à un tarif très bas, le plus bas de l’histoire de la compagnie.

La compagnie marocaine a mis en place cette mesure pour les Marocains de l’étranger afin qu’ils puissent regagner leur pays en toute quiétude. L’opération consistait à proposer des prix dégressifs pour les familles nombreuses. Ainsi une famille de 4 personnes et plus pouvait financer un vol aller-retour de l’Europe vers le Maroc pour moins de 100 euros par personne.

D’autres compagnies ont revu leur approche en appliquant les mêmes avantages à tous les billets. A l’image d’Air France qui propose le remboursement total ou la modification de ses billets sans frais à toutes les catégories de voyageurs. Une option habituellement coûteuse et réservée aux classes hautes.

L’Algérie, rare pays où les prix ne cessent d’augmenter

L’Algérie quant à elle, reste l’exception à la règle. Le pays qui a rouvert partiellement ses frontières depuis le 1er juin ne propose qu’un nombre restreint de vols à des prix exorbitants.

Les prix des billets, déjà très coûteux au début de l’opération de relance des vols vers et depuis l’Algérie, ne cessent d’augmenter. Au cours du mois de juillet, le programme de vols s’est allégé mais la demande des voyageurs n’a cessé de croître faisant augmenter considérablement les tarifs.

D’après de nombreux témoignages dans les groupes sur les réseaux sociaux d’Algériens coincés à l’étranger, les rares billets d’avion disponibles sont proposés à des tarifs très élevés.

Certains voyageurs ont découvert des billets à 900 euros en aller simple avec la compagnie Air France pour un Paris-Alger, d’autres à 1100 euros sur la même liaison avec ASL Airlines.

Ces tarifs ne comprennent pas les frais de confinement obligatoire d’un montant de 33 000 dinars algériens et ne sont pas remboursables en cas d’annulation car il s’agit de vols spéciaux. Mais les billets se vendent en quelques minutes.

L’Algérie semble donc échapper à la logique de baisse des prix, l’importance de relancer le trafic aérien semble secondaire pour le pays qui souhaite avant tout se protéger de la propagation du covid-19

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus