1. Accueil
  2. Actualités
  3. Canada : manifestation contre la réforme de l’immigration
Actualités

Canada : manifestation contre la réforme de l’immigration

Une centaine de personnes ont manifesté ce mercredi dans la ville de Québec (Canada) contre la nouvelle réforme de l’immigration intitulée Programme de l’expérience québécoise (PEQ).

Une centaine de personnes ont manifesté ce mercredi dans la ville de Québec (Canada) contre la nouvelle réforme de l’immigration intitulée Programme de l’expérience québécoise (PEQ), estimant qu’elle porte atteinte à la possibilité pour les étudiants étrangers de s’installer durablement dans la province canadienne, rapporte Radio Canada.

Le PEQ est un programme conçu à l’origine pour permettre aux étudiants étrangers titulaires d’un diplôme admissible, ou aux personnes avec une expérience de travail au Québec, de recevoir rapidement un certificat de sélection du Québec, permettant ainsi de s’installer dans la région.

Le gouvernement québécois de François Legault avait tenté l’an dernier de réformer le PEQ en réduisant drastiquement le nombre d’étudiants et d’employés pouvant être acceptés au Québec, provoquant le désarroi des étudiants étrangers souhaitant s’installer au Canada. Accablé de critiques, le gouvernement finit par suspendre « temporairement » la réforme en novembre dernier.

Plusieurs mois plus tard, le gouvernement québécois revient cependant à la charge avec une nouvelle mouture de réforme du Programme de l’expérience québécoise. Ainsi, selon la nouvelle version présentée jeudi dernier, tout diplômé du Québec devra posséder une à trois années d’expérience de travail avant de pouvoir présenter une demande de résidence permanente dans la province.

Dans une lettre fustigeant cette réforme, les signataires ont dénoncé une nouvelle mouture donnant « le coup de grâce à des dizaines de milliers d’immigrants et dévoile une vision inquiétante pour l’avenir du Québec ».

« Le Québec pouvait se targuer d’être une province où il était plus facile de s’installer après ses études, ce ne sera désormais plus le cas », estiment les rédacteurs de la tribune, affirmant que « pour le Québec, cela a des conséquences bien concrètes : ses établissements d’éducation perdront soudainement leur avantage compétitif ».

« Là où le reste du Canada demande un an d’expérience professionnelle (voire moins, dans certaines provinces) avant de pouvoir faire une demande de résidence permanente, le Québec demandera désormais trois ans », déplorent les signataires, soulignant l’incohérence d’une telle décision puisque « la plupart des permis de travail ouverts ne couvrent même pas cette durée ».

« Plusieurs générations d’immigrants ont enrichi et fait du Québec un endroit qu’on aime ; il est difficile de penser que nous pourrons sortir de la crise de la COVID-19 sans eux. Cette réforme illustre une vision peu ambitieuse de l’avenir de notre province », conclut la lettre ouverte, signée notamment par la députée Catherine Fournier.


Par : Samira Chibani

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus