1. Accueil
  2. Divers
  3. Ce qu’il ne faut absolument pas faire au début du Ramadan
Divers

Ce qu’il ne faut absolument pas faire au début du Ramadan

Que doit-on éviter à tout prix pendant le Ramadan pour éviter la fatigue, la faim et la mauvaise humeur ?  La première semaine est réputée pour être exténuante alors qu’en théorie, il existe plusieurs façons de réduire la fatigue et de nous habituer plus rapidement au jeûne.

Nous avons eu l’occasion de parler de Ramadan et d’alimentation avec Marina Sessa, auteure du livre ”Un Ramadan en pleine santé !” paru aux éditions Exuvie le 1er avril 2021 et basé sur les bienfaits du Ramadan selon la Sunna.

Son livre s’intéresse à l’alliance d’une bonne hygiène de vie, axée sur l’alimentation et la pratique religieuse. Marina Sessa est une praticienne naturopathe, diplômée de l’IFSH en 2018 et a également fondé le site Ma Vie Saine & moi.

Articles en Relation

“Je suis convertie à l’islam depuis 10 ans, durant mes premiers jeûnes, j’ai senti des désagréments, j’ai pensé qu’il s’agissait seulement du manque d’habitude. Mais quand je suis devenue naturopathe, je me suis rendue compte que c’était récurrent chez beaucoup de personnes pratiquantes”, raconte Marina qui estime que le corps a besoin de préparation pour vivre un Ramadan sereinement et en forme.

Nous l’avons contactée afin de parler de son livre et de comprendre quel est le meilleur comportement alimentaire à observer durant ce mois sacré. “Durant les premiers jours du jeûne on vit surtout le processus du nettoyage, avant de passer à celui de la régénération. Cette étape initiale demande énormément d’énergie. Mais si l’on mange de manière assez saine et noble, on devrait se sentir mieux au fil du temps”, explique la naturopathe.

Articles en Relation

Avant d’arriver à l’étape de régénération vous allez donc ressentir beaucoup de fatigue, pour faciliter cette période voici ce qu’il faut éviter de faire.

Lésiner sur la préparation du Ramadan

En réalité, le Ramadan ne s’entame pas à la légère. Votre corps va subir d’importants changements et au même titre que le sport il est conseillé, en quelque sorte, de s’échauffer.

Articles en Relation

“C’est pour cela que j’ai consacré une grande partie à l’avant-Ramadan, dans mon livre. Plus tôt l’on se prépare pour favoriser l’élimination des toxines et plus le jeûne sera bénéfique”, précise Marina Sessa qui consacre un long chapitre sur comment préparer en amont son jeûne mensuel dans son livre récemment publié.

“Le mieux est de se préparer 3 à 4 semaines avant de commencer le Ramadan. Si l’on a pas eu le temps, il vaut mieux se focaliser sur les végétaux et les fruits au début du jeûne”, précise Marina Sessa.

Articles en Relation

Se gaver de force la première semaine

La première semaine est celle de toutes les tentations. Le manque est difficile à gérer et crée toutes sortes de désirs. La myriade de produits industriels et transformés pousse à consommer ce que l’envie nous dicte et non ce dont notre corps a réellement besoin. “Il ne faut pas se gaver”, préconise Marina Sessa, “il ne faut pas atteindre la complète satiété mais laisser de la place pour pouvoir boire de l’eau”, rappelle la naturopathe.

“Afin d’éviter les pulsions au moment de la coupure du jeûne, il est préférable de commencer avec du lait, des dattes et un peu d’eau, puis s’autoriser une pause avant de reprendre une collation. Moi par exemple j’aime prendre un smoothie ou un jus, les fruits sont parfaits, une quantité de fruits crus va aider pour la digestion car il y a beaucoup d’enzymes. Puis le mieux est d’attendre une demie-heure ou plutôt une heure pour le repas, durant lequel vous pourrez prendre une chorba ou peut-être opter pour un tajine de légumes”, préconise-t-elle.

Se laisser séduire par les produits industriels

On ne le répétera jamais, votre corps vous remerciera si vous consommez majoritairement voire essentiellement des produits faits maison dont vous maîtriserez la teneur en sel et en sucres. D’après Marina Sessa, vous pourrez garder vos traditions culinaires tout en mangeant de manière équilibrée. Vous devez seulement cuisiner comme vos grands-parents le faisaient.

“Je pars du principe que les cultures alimentaires étaient plutôt saines avant l’industrialisation. On avait une grande qualité alimentaire sans frugalité, c’est pourquoi je pense que l’on peut allier culture et alimentation saine”, assure la naturopathe.

“La chorba par exemple est très bien, surtout si vous la revisitez et que vous la consommez sans viande. De même pour les boureks, par exemple je fais mes propres feuilles de brick,  pour éviter de les acheter en magasin. Vous pouvez les cuire au four, pour éviter le gras et les accompagner avec de la salade ou une soupe pour bien enclencher le processus digestif”, précise Marina Sessa.

S’épuiser et réduire son sommeil

La journée a peut-être été rude pour vous et vous souhaitez profiter de la soirée pour veiller et continuer à grignoter quelques douceurs avant de reprendre votre jeûne. Attention à ne pas trop vous coucher tard, puisque votre sommeil est tout aussi important que ce que vous mangez durant le Ramadan. En effet, pour Marina Sessa, il est primordial d’avoir l’apport nécessaire de sommeil pour tenir bon durant la journée de jeûne. En cas de fatigue votre corps réclame encore plus de sucres et vous serez tenté le soir d’en manger plus qu’il n’en faut.

L’idéal est de ne pas trop veiller afin de pouvoir vous lever pour le shour. “Il est préférable de dormir pendant au moins deux cycles puis de vous lever à l’aube pour le shour, vous pourrez alors consommer un autre repas léger”, précise Marina Sessa.

Mal s’hydrater

Les mauvaises habitudes du Ramadan sont toutes interconnectées. En effet, une alimentation déséquilibrée ou seulement à base de produits trop transformés favorisera également votre déshydratation. Si vous mangez en grosses quantités, vous n’aurez pas l’espace pour vous hydrater durant la soirée. D’autant plus qu’il est nécessaire d’espacer votre consommation d’eau, vous ne pourrez pas rattraper seulement lors de l’iftar, l’eau que vous n’avez pas consommée durant la journée. Vos reins en repos durant la journée pourraient en pâtir le soir et mal filtrer cette forte quantité d’eau.

Selon Marine Sessa, la meilleure façon d’appréhender le Ramadan est de connaître le fonctionnement de son corps, ce qui vous permettra d’adapter au mieux votre régime alimentaire durant ce mois sacré. “Souvent on ne comprend pas comment le corps fonctionne, dans la médecine moderne on explique peu ses mécanismes. Alors que lorsque l’on comprend son fonctionnement on génère moins d’inquiétude et on diminue l’envie de se gaver pour éviter la faim”, conclut Marina Sessa.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus