1. Accueil
  2. Taux de Change
  3. Comment envoyer des devises en Algérie depuis l’étranger ?
Taux de Change

Comment envoyer des devises en Algérie depuis l’étranger ?

Il s’agit d’une question très récurrente sur le web et les réseaux sociaux. De nombreux Algériens établis à l’étranger s’interrogent sur les manières légales et officielles d’envoyer de l’argent, de préférence en devises à leurs proches en Algérie.

Le déclenchement de la pandémie mondiale et la fermeture des frontières algériennes ont bouleversé les systèmes d’envoi d’argent de la diaspora vers l’Algérie.

Certes les voyages ont timidement repris depuis cet été, permettant ainsi de ramener directement dans les bagages des fonds pour les proches restés en Algérie. Mais le manque de régularité des allers-retours entre les pays ne permet pas de retrouver les mouvements financiers d’avant-covid-19.

En 2020, les transferts de fonds de la diaspora vers l’Algérie ont chuté de 5%, d’après les données de la Banque Mondiale. 2021 sera plus optimiste, mais au-delà des chiffres, les témoignages relevés auprès des familles algériennes établies à l’étranger et les demandes d’aide sur les réseaux sociaux révèlent encore la difficulté de transférer de l’argent vers l’Algérie.

Comment envoyer de l’argent en Algérie ?

« Ma mère étant seule en Algérie, je cherche un moyen pour lui envoyer régulièrement de l’argent. Connaissez-vous des moyens plus simples pour envoyer de l’argent sans avoir à passer par une personne ? »

Cette récente question posée par un citoyen algérien, dans un groupe d’entraide d’Algériens résidant en France, a déclenché une série de commentaires et de conseils. Et pour cause, l’envoi d’argent vers l’Algérie est un besoin fréquent, qui pourtant n’a pas toujours de solution fiable et automatisée.

Il existe bien des moyens, mais trouver l’information juste qui permet de les utiliser est très compliqué. Encore là, ce sont les Algériens et la diaspora qui doivent trouver leurs propres astuces et les communiquer à leurs concitoyens.

La fermeture des frontières algériennes complique les choses

La fermeture des frontières pendant plus d’une année a encore plus compliqué les choses, c’est pourquoi on voit de nombreux messages dans ce sens sur les réseaux sociaux. Comment aider financièrement ma famille ? Quel moyen sûr pour envoyer de l’argent ? Ce sont des questions qui ne cessent de revenir car aucune instance financière ou bancaire n’est en mesure de rassurer, de manière claire, les Algériens qui souhaitent soutenir financièrement leur pays.

Des petites sommes par des moyens sécurisés

« Je souhaite aider ma mère pour qu’elle paye son loyer annuel mais je n’ai trouvé aucun moyen de l’envoyer et je ne peux pas me rendre en Algérie pour le moment », Sarah, 34 ans.

Pour le cas de Sarah, la voie officielle est la plus conseillée par les internautes algériens. En effet, les sociétés spécialisées dans le transfert d’argent telles que Western Union et Moneygram arrivent en tête pour un envoi de devises et un retrait dans la monnaie locale du pays. Ces deux solutions existent en Algérie.

L’avantage est la facilité d’envoi, il suffit de se rendre dans un bureau officiel, remplir un formulaire de transfert avec toutes les données personnelles de l’envoyeur et de celui qui les réceptionne. Des frais de transfert seront appliqués en fonction du montant envoyé, entre 1,90 et 3,90 euros par transfert. L’envoi est très rapide et ne demandera que quelques jours.

Le destinataire pourra les récupérer avec un code et son numéro de téléphone. Désormais la plupart des banques européennes proposent d’émettre un transfert Western Union directement depuis le compte courant de leurs clients. Seul hic, le montant total d’envoi est limité par un plafond, 100 000 dinars algériens pour Moneygram et un peu moins de 500 000 dzd pour Western Union.

L’envoi de grosses sommes en urgence

« Je souhaite envoyer de l’argent en Algérie. Quelqu’un parmi vous a déjà fait un virement depuis la France vers une banque en Algérie ? (une somme de plus de 10 000) sans aucun problème. Sachant que je dois envoyer la somme en urgence. »

Les banques officielles algériennes peuvent également réceptionner des virements en devises, et les sommes envoyées peuvent être importantes.  Pour ce faire, la création de comptes devises est nécessaire.

Dans ce cas-là, l’argent peut être récupéré dans la devise originelle. Ces transferts fonctionnent aisément dans les banques internationales qui ont un siège en Algérie et à l’étranger, comme la BNP ou encore la Société Générale.

En revanche, ils ne répondent pas à la question de l’urgence. Les délais sont assez longs : au minimum 15 jours, voire plus. Des frais assez importants sont également pratiqués sur chaque virement et l’ouverture d’un compte devises a un coût annuel qu’il faut pouvoir se permettre. Il est aussi nécessaire que la banque dispose de liquidités pour vous permettre de retirer les devises. Enfin, ce service n’est pas systématiquement proposé, certaines banques privées s’autorisent de choisir les clients qui peuvent disposer de comptes en devises.

L’ultime solution privilégiée par les Algériens est le recours à la banque lituanienne Paysera. Elle fournit des services internationaux et permet d’avoir une carte visa et un compte réceptionnant des devises. La banque pratique des frais importants mais offre une autonomie dans les transferts d’argent. Il suffit d’ouvrir un compte en ligne en renseignant la banque que l’on veut rattacher, l’envoi d’une carte de retrait est plus compliqué et il est nécessaire de trouver un intermédiaire en Algérie.

Dernier recours : la débrouille officieuse

L’information vient davantage du citoyen mais la solution aussi. Il existe finalement de nombreux moyens officiels qui permettent de réceptionner de l’argent en devises ou en dinars. A ces méthodes s’opposent celles qui relèvent de la débrouille et de la solidarité, à l’instar de cette Algérienne résidant en France :

« J’ai trouvé quelqu’un qui pourrait m’avancer des dinars sur place, mais je ne connais personne ici qui pourrait réceptionner l’argent en euros », Malika, 54 ans.

Comme Malika, ils sont nombreux à faire du change parallèle, en donnant la somme souhaitée en devises dans le pays étranger à une personne qui dispose de dinars en Algérie. Une fois l’argent reçu en devise, cette personne de confiance transférera les dinars au destinataire de votre choix.

Aucun frais, l’assurance de pouvoir envoyer une somme importante et aucun impact en cas de fermeture de frontières : voilà tous les avantages qu’apporte cette solution personnelle.

Dans le cas de Malika, il est indispensable de trouver une personne de confiance pour procéder à ce transfert particulier, car il n’y a aucune assurance de récupérer l’ensemble de l’argent transmis. Mais il reste toutefois le moyen le plus pratiqué.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus