1. Accueil
  2. Compagnies Aériennes
  3. Compagnies aériennes et maritimes privées en Algérie : ça n’avance pas
Compagnies Aériennes

Compagnies aériennes et maritimes privées en Algérie : ça n’avance pas

En Algérie, le secteur du transport aérien et maritime est monopolisé par les compagnies publiques Air Algérie et Algérie Ferries. Néanmoins, les pouvoirs publics ont annoncé leur volonté de permettre aux investisseurs privés d’activer sur ce marché.

Le gouvernement avait annoncé que ses services avaient donné leur accord de principe pour neuf dossiers de création de compagnies aériennes privées et sept dossiers dans le domaine du transport maritime des voyageurs et de marchandises.

Toutefois, malgré les annonces du gouvernement, les projets n’avancent pas. Aucune compagnie aérienne ni maritime n’a commencé à activer, malgré l’annonce par le gouvernement d’octroi d’autorisations provisoires.

Ouverture de l’aérien au privé en Algérie : aucune nouveauté 

Donnée pour actée, l’ouverture du transport aérien au privé n’a toujours pas vu le jour. 

Pour le moment, un seul investisseur parmi les neuf dossiers pré-acceptés est connu. Il s’agit de la compagnie low cost Fly WestAF. Quelques mois après les annonces des pouvoirs publics à ce sujet, aucune nouveauté n’est enregistrée dans ce domaine.

Lundi, le ministre algérien des Transports Aissa Bekkaï s’est réuni avec des représentants des entreprises ayant obtenu une autorisation provisoire dans le domaine du transport maritime.

Dans cette réunion, il a été question des préoccupations formulées par les investisseurs notamment les difficultés qu’ils trouvent pour concrétiser leur projet ainsi que le suivi de l’avancée sur le terrain.

Les banques refusent de financer les nouveaux projets

Les représentants des entreprises en question ont exposé les entraves auxquelles ils font face notamment celles relatives au cadre juridique et législatif ainsi que le financement et l’accompagnement des banques qui considèrent que cette activité est nouvelle et qu’elle doit être étudiée, révèle le ministère dans son communiqué.

De son côté, le ministre des Transports a annoncé « la création d’une cellule d’écoute au niveau du ministère pour le suivi et l’accompagnement de ces projets vitaux qui contribueront à hausser les capacités nationales en matière de transport maritime de voyageurs et de marchandises et à créer la compétitivité recherchée à travers des solutions rapides aux problèmes soulevés ».

Aissa Bekkai a également proposé de tenir des rencontres entre les investisseurs et les banques pour débattre et se consulter afin de trouver des solutions efficaces et mettre en place des mécanismes de financement aux spécificités du secteur du transport maritime et aux besoins du marché.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus