1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Confinement des voyageurs en Algérie : « Il y a un choix à faire »
Air Algérie

Confinement des voyageurs en Algérie : « Il y a un choix à faire »

Presque un mois après la réouverture des frontières, le débat sur le confinement obligatoire de cinq jours, imposé aux passagers en provenance de l’étranger, est toujours d’actualité.

Sur le terrain, seuls cinq cas de contamination ont été recensés dans les différentes structures hôtelières réquisitionnées par l’État pour héberger les passagers arrivés à bord des différents vols. D’un point de vue sanitaire, cette mesure aura été efficace si l’on tient compte de ce chiffre.

Ce taux remet sur la table la question de la nécessité du confinement obligatoire, une mesure très critiquée par la communauté algérienne à l’étranger. Certains experts et membres du comité scientifique ont estimé que cette mesure n’était plus nécessaire et qu’il faudrait penser à alléger les mesures pour les passagers entrant en Algérie.

Articles en Relation

Confinement obligatoire : l’avis du Pr Belhocine

Parmi les voix qui se sont fait entendre dernièrement au sujet du confinement obligatoire, le Dr Mohamed Bekkat Berkani qui s’est montré favorable à un allègement des mesures et à une augmentation du nombre de vols en provenance de l’étranger.

De son côté, le Pr Belhocine estime, dans un entretien accordé à TSA ce samedi 26 juin que ”le dispositif mis en place est destiné à filtrer pour essayer d’éviter au maximum l’introduction pas de nouveaux cas mais d’un éventuel nouveau variant.”

Articles en Relation

Ce dernier pense que le confinement permet de bien détecter les cas qui pourraient se déclarer après le dépistage. ”On sait qu’il peut y avoir une PCR négative chez quelqu’un d’infecté, on rajoute quelques jours de confinement et on surveille qu’il n’y ait pas de symptômes qui apparaissent avant de refaire un test à la fin du confinement.”, explique-t-il.

Commentant les mesures adoptées par les autorités publiques, le Pr Belhocine pense plutôt que c’est une stratégie raisonnable. ‘‘L’Algérie a adopté une méthode qui n’est ni maximaliste, ni minimaliste, qui est un peu utilisée partout”, a-t-il affirmé.

 « Il y a un choix à faire »

Entre l’éventualité de maintenir le confinement obligatoire ou sa suppression, le Pr Belhoucine estime qu’il y a « un choix à faire » entre prudence et prise de risque.

‘Si vous le rendez plus strict, vous avez moins de risques de laisser passer un variant nouveau et de vous retrouver dans une situation d’aggravation de l’épidémie. Vous pouvez l’alléger et vous consentez à un risque un peu plus grand de voir introduire un variant qui va échapper au radar des contrôles aux frontières. C’est une question de quel risque on accepte de prendre à l’arrivée aux frontières”, explique le Pr Belhoucine.

Si la poursuite des vols pour le mois de juillet est désormais actée, les autorités n’ont toujours pas communiqué au sujet des mesures qui devraient être adoptées pour encadrer l’organisation des dessertes.

Arrivées au stade de la saturation avec l’augmentation du nombre de vols notamment durant la deuxième quinzaine du mois de juin, les structures hôtelières actuelles pourraient ne pas suffire.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus