1. Accueil
  2. Actualités
  3. Coronavirus : la fin du cauchemar dans 10 mois ?
Actualités

Coronavirus : la fin du cauchemar dans 10 mois ?

Ugur Sahin, fondateur de BioNTech, estime qu’à partir du mois de mars ou avril, la situation sera meilleure, car d’autres laboratoires sont capables d’avoir le vaccin à cette période.

L’annonce de l’arrivée du vaccin développé par l’allemand BioNTech, en collaboration avec Pfizer, a donné lieu à une énorme vague d’espoir de voir enfin le cauchemar prendre fin. L’efficacité du vaccin est estimée à 90% par les deux laboratoires qui l’ont conçu. Ce qui est au-delà des espérances de tous les scientifiques.

Ce jeudi 12 novembre, Ugur Sahin, fondateur du laboratoire BioNTech, a insisté sur la nécessité de respecter les mesures barrières tout en affichant son optimisme quant à une maitrise de la propagation à l’horizon de l’été 2021.

« Durant les trois prochains mois, nous n’aurons le vaccin qu’en quantités limitées. Il faut, donc, être patients et respecter les mesures sanitaires de distanciation sociale », a-t-il déclaré sur la chaîne Al Jazeera.

Une meilleure situation en mars-avril prochains

Ugur Sahin estime qu’à partir du mois de mars ou avril, la situation sera meilleure, car d’autres laboratoires sont capables d’avoir le vaccin à cette période.

Pour le patron de BioNTech, il est important de pouvoir assurer un nombre suffisant de doses avant l’hiver 2021 car « il sera difficile de maîtriser le virus en hiver qu’en été ».

« Nous avons dix mois devant nous », explique le scientifique d’origine turque qui a fondé la boîte BioNTech en compagnie de son épouse en 2008.

Sur la question de savoir si le monde est entrée dans le début de la fin du virus, Ugur Sahin a répondu avec optimisme quant à une fin proche du virus qui a chamboulé le mode de vie de l’humanité.

« Je crois fermement que nous sommes en capacité de savoir que les vaccins peuvent être efficaces », affirme-t-il en défendant une approche de coopération internationale qui selon lui permettra de « vaincre la pandémie et revenir à une vie normale à condition de s’armer de patience et d’observer une discipline ».

L’annonce du vaccin intervient au moment où le monde est en train de vivre ce qu’on pourrait qualifier de deuxième vague. La propagation du virus a connu une hausse alarmante à travers le monde.

À titre d’exemple, l’Algérie a enregistré hier son bilan quotidien le plus élevé depuis le début de la pandémie en mars dernier. Le pays a franchi la barre des 800 cas mercredi, selon les chiffres du ministère de la Santé.

Articles en Relation

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus