1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Corsica Linea : témoignages de deux passagères algériennes
Voyages et Tourisme

Corsica Linea : témoignages de deux passagères algériennes

Les passagers algériens à bord des navires Algérie Ferries et Corsica Linea partagent souvent leurs expériences de voyages afin de donner un aperçu pour les autres passagers qui s’apprêtent à prendre le bateau vers l’Algérie.

Deux traversées Corsica Linea ont eu lieu le 16 et le 17 juillet au départ du port de Marseille vers Bejaia et Alger. Des retours de passagers à bord des navires de Corsica Linea ont fait état de traversées plutôt plausibles, mais avec quelques bémols tout de même.

Traversée Marseille – Bejaia : témoignage d’une passagère

La traversée Corsica Linea du 16 juillet entre Marseille et Béjaïa a connu un léger retard de 30 minutes. Une passagère à bord a affirmé dans un poste publié ce mercredi 20 juillet sur Facebook, qu’elle a embarqué « sans vérification du pass sanitaire ni de la hauteur des voitures ».

Une fois à bord, elle précise que le navire était propre et les cabines aussi. De nombreux passagers sur cette traversée n’ont pas pris de cabine. « Il n’y avait aucun fauteuil de libre au bar et nous avons constaté que beaucoup de passagers ont posé leurs matelas à même le sol pour dormir », a-t-elle dit.

À l’arrivée au port de Béjaïa, « on a quitté le navire au bout de 30 minutes ». L’accueil réservé aux passagers par les autorités portuaires était également à la hauteur, selon ses dires. « On a été bien accueillis et on nous a servi de l’eau fraîche et des jus ».

Le Méditerrané de Corsica Linea : « un navire vétuste, mais plutôt correcte »

Sur l’autre traversée (Marseille – Alger), effectuée le lendemain, soit le 17 juillet, à bord du Méditerrané de Corsica Linea, les choses ne se sont pas déroulées de la même manière. Une passagère qui était en compagnie de son mari et de leur enfant a surtout dénoncé l’incivisme de certains passagers.

Le départ du Méditerrané a accusé un retard de plusieurs heures. « Alors que le départ était prévu à 13, nous n’avons quitté le port qu’à 16 heures », souligne-t-elle. Malgré la vétusté du navire, dénoncée à maintes reprises, « la cabine était correcte et climatisée ».

Au départ du port de Marseille, elle affirme que les hauteurs des véhicules ont été contrôlées. Un passager a dû laisser son coffre-toit au port. Le pass sanitaire n’a pas été contrôlé, selon elle.

Traversées vers l’Algérie : l’anarchie toujours au rendez-vous au débarquement

À l’arrivée au port d’Alger, vers 13 h, « la douane était accueillante et à l’écoute ». D’ailleurs, « nous avons pris la route à 15 h 30 », ajoute encore la même intervenante. Les points négatifs soulevés par la passagère n’étaient autres que l’incivisme de certains passagers, qui devient désormais une coutume.

« Certains passagers filmaient les gens, même ceux qui dormaient, à leur insu. Et c’est ce que je trouve irrespectueux », dénonce-t-elle. L’anarchie est au rendez-vous lors du débarquement des voitures. « Insultes, précipitation à la sortie, blocage volontaire des autres automobilistes, et j’en passe », déplore la passagère.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus