1. Accueil
  2. Compagnies Aériennes
  3. EasyJet : une passagère en retard retrouvée dans un autre aéroport
Compagnies Aériennes

EasyJet : une passagère en retard retrouvée dans un autre aéroport

EasyJet : une passagère en retard retrouvée dans un autre aéroport

Björn Wylezich - stock.adobe.com

Ce mercredi 10 mai, un vol easyJet à a été retardé de près de deux heures à l’aéroport de Glasgow, en Écosse. En cause, la disparition d’une passagère qui avait besoin d’une « assistance spéciale ».

À Glasgow, l’avion est resté sur le tarmac. Entre temps, l’équipage d’easyJet et le personnel de l’aéroport écossais recherchaient frénétiquement ladite passagère. Elle a finalement été retrouvée à l’aéroport de Bristol, en Angleterre.

Un voyageur raconte ce qu’il a vécu sur son vol easyJet

Les vacanciers espéraient décoller pour Faro, au Portugal, ce 10 mai vers 14h20. Quelle ne fut pas leur surprise lorsque le pilote leur a annoncé qu’une passagère nécessitant une « assistance spéciale » avait disparu. Ils ont fini par découvrir que la femme s’était trompée de vol et avait atterri à Bristol.

easyJet

EasyJet : une passagère en retard retrouvée dans un autre aéroport. (Björn Wylezich – stock.adobe.com)

Ryan McCormick, qui était présent sur le vol, témoigne auprès du média écossais Glasgow Live : « Mes amis et moi-même avions prévu des vacances au Portugal. Le vol devait décoller à 14h20. Lorsque nous sommes arrivés au terminal, nous avons remarqué une certaine agitation ».

« L’un des membres du personnel d’assistance cherchait quelqu’un et demandait leur nom à toutes les passagères âgées, ce qui nous a fait comprendre qu’il se passait quelque chose », poursuit le voyageur.

« Nous avons tous embarqué et nous nous sommes assis en attendant de rouler sur la piste. Le commandant de bord a fini par annoncer qu’il y aurait un retard car l’un des passagers manquait à l’appel ».

Une demi-heure plus tard, l’équipage apprend aux passagers qu’ils n’ont toujours pas retrouvé la personne manquante. Les agents en charge de la sécurité n’ont pu la localiser dans aucun des terminaux de l’aéroport de Glasgow.

En attendant que la femme soit retrouvée, les autres passagers ont accumulé les retards

« Nous avons été retardés de 45 à 50 minutes supplémentaires et la police montait et descendait de l’avion », se souvient Ryan. Suite à un second retard, le pilote signale aux voyageurs que l’avion ne pouvait pas partir tant qu’ils n’avaient pas retrouvé la passagère.

Vingt minutes plus tard, il leur est annoncé que la dame avait été localisée à l’aéroport de Bristol. Il allait, en plus de tout cela, y avoir « un nouveau retard » pour sortir les bagages de la passagère de l’avion, les contrôler puis les remettre dans l’autre avion.

La passagère disparue a enfin pu prendre son vol pour sa destination finale. Toutefois, le voyageur questionné ne semble toujours pas comprendre comment la passagère a pu embarquer à bord du mauvais avion.

« Comment peut-on perdre un passager ? Et comment cette personne a-t-elle pu monter dans un autre avion sans carte d’embarquement ? Si elle était avec un membre du personnel, je suppose qu’il ou elle avait son passeport. Comment est-il possible de se retrouver dans le mauvais pays ? », se questionne Ryan. « Nous sommes restés à l’étroit dans l’avion pendant deux heures en attendant le décollage », ajoute-t-il.

La compagnie easyJet et l’aéroport de Glasgow réagissent à l’affaire de la passagère « disparue »

En réaction à cette histoire, un porte-parole d’easyJet annonce : « Nous confirmons qu’une passagère a embarqué dans le mauvais avion à l’aéroport de Glasgow le mercredi 10 mai et s’est rendu à Bristol. Dès que nous nous en sommes rendu compte, nous avons organisé un vol de Bristol à Faro, sa destination initiale. Notre équipe s’est occupée de la passagère tout au long de son voyage et l’a escortée jusqu’à l’avion ».

« La sécurité et le bien-être des passagers et de l’équipage sont la priorité numéro un d’easyJet. Nous enquêtons actuellement avec l’aéroport et notre service d’assistance au sol à Glasgow sur la manière dont la personne a pu embarquer sur le mauvais vol. Nous tenons à nous excuser sincèrement pour la gêne occasionnée ».

L’aéroport de Glasgow a également confirmé que l’incident s’était produit. Cependant, la responsabilité de l’embarquement des passagers sur les vols incombe à la compagnie aérienne et à son agent d’assistance.

SUR LE MÊME SUJET :

Ryanair : 17 heures de retard et 10 € d’indemnisation en bon d’achat

Contrôles de sécurité : les erreurs à éviter, selon un aéroport

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus