Émigrer au Canada : pénurie de main d’œuvre au Québec

Le :

La province canadienne du Québec est confrontée à une « pénurie de main d’œuvre sans précédent », avec 1,4 millions de postes à pourvoir d’ici 2026, rapporte France Info.

 

Cette pénurie, causée par le départ à la retraite des baby-boomers, profitera aux jeunes et aux immigrants, indiquait le Journal de Québec au mois de mai.

 

Selon un rapport du ministère du Travail, repris par le Journal de Québec, environ 1,18 millions de travailleurs expérimentés quitteront le marché du travail sur la période 2017-2026, un phénomène qui commencera néanmoins à s’essouffler en 2022.

 

Outre les futurs retraités qui laisseront donc des emplois à combler, il y aura 251 000 nouveaux postes à pourvoir d’ici 2026 et donc 25 100 nouvelles recrues à trouver chaque année, ajoute la même source.

 

Vers une hausse des seuils d’immigration

 

Plusieurs stratégies ont été évoquées par le ministère pour réduire l’impact de cette pénurie sur les entreprises de la province. D’abord, il y a les jeunes sur les bancs d’école, qui combleront 54% des besoins en main d’œuvre. Une autre solution est également évoquée : les immigrants qui s’installeront au Québec et qui offriront une nouvelle offre de travail, pour combler le manque de main d’œuvre à hauteur de 22%, selon le rapport du ministère, repris par le Journal de Québec. Le gouvernement souhaite ainsi traiter comme « dossier prioritaire » les candidats qui répondent aux besoins de main d’œuvre des entreprises de la province, explique la même source.

 

Selon Radio Canada, si le gouvernement entend réaugmenter de manière progressive les seuils d’immigration à leurs niveaux avant la récente baisse qui avait été promise en campagne électorale, le milieu des affaires québécois réclame une hausse bien plus importante. Il demande en effet 60 000 immigrants par an pour pallier le manque de main d’œuvre, précise la même source.

 

Quelles seront les professions les plus demandées ?

 

Plusieurs domaines enregistreront une forte demande de main d’œuvre au Québec au cours des prochaines années. Voici les 25 professions qui connaîtront la plus forte demande selon le ministère :

 

  1. Pharmaciens
  2. Omnipraticiens et médecins en médecine familiale
  3. Infirmiers autorisés et infirmiers psychiatriques autorisés
  4. Aides-infirmiers, aides-soignants et préposés aux bénéficiaires
  5. Mécaniciens d’équipement lourd
  6. Autres technologues et techniciens des sciences de la santé (sauf soins dentaires)
  7. Ouvriers agricoles
  8. Experts en sinistres et rédacteurs en sinistres
  9. Programmeurs et développeurs en médias interactifs
  10. Analystes et consultants en informatique
  11. Technologues et techniciens en génie industriel et en génie de fabrication
  12. Gestionnaires en agriculture
  13. Autres agents financiers
  14. Technologues et techniciens en génie électronique et électrique
  15. Manœuvres dans la transformation des aliments, des boissons et des produits connexes
  16. Technologues et techniciens en génie mécanique
  17. Manœuvres en aménagement paysager et en entretien des terrains
  18. Pilotes, navigateurs et instructeurs de pilotage du transport aérien
  19. Assureurs
  20. Ingénieurs et concepteurs en logiciel
  21. Manœuvres dans la transformation du poisson et des fruits de mer
  22. Gestionnaires des systèmes informatiques
  23. Technologues en santé animale et techniciens vétérinaires
  24. Vétérinaires
  25. Optométristes

 


 

À lire également : Le Canada lance un programme pilote sur l’immigration agroalimentaire

 


 

Sources :

 

France Info

 

Le Journal de Québec

 

Radio Canada

Partager sur :
Quoi de neuf ?
La grève prévue à Londres-Heathrow est suspendue
La grève prévue à l’aéroport de Londres-Heathrow pour les journées du 23 et 24 août prochains est suspendue, indique l’aéroport sur son site internet.   Les vols programmés seront opérés comme prévu, sans modification, et l’aéroport fonctionnera normalement, précise-t-on...