1. Accueil
  2. Actualités
  3. En cas de déconfinement, quels pays seraient accessibles pour les Algériens cet été ?
Actualités

En cas de déconfinement, quels pays seraient accessibles pour les Algériens cet été ?

L’Algérie va-t-elle passer l’été confinée ou déconfinée ? Plus de deux mois après l’entrée en vigueur des mesures de confinement partiel, personne ne semble avoir de réponses à ces questions.

Après avoir envisagé un début de déconfinement fin avril, les autorités sont plus prudentes. Elles redoutent une nouvelle vague plus importante et plus meurtrière. Pour la fête de l’Aïd qui sera célébrée samedi ou dimanche, le gouvernement a décidé d’instaurer des restrictions à la circulation, un confinement plus sévère et le port obligatoire du masque.

Côté bilan, les contaminations quotidiennes restent à un niveau relativement stable (entre 170 et 190 cas quotidiens) mais elles ne baissent pas.

Tout va donc dépendre de l’évolution de la situation dans les prochains jours. En cas d’amélioration, un déconfinement partiel n’est pas à exclure, avec la possibilité d’une reprise des vols. Dans ce cas, quels pays seront accessibles cet été ?

Europe : frontières fermées et problèmes de visas

Les pays européens ont entamé le déconfinement début avril. Plusieurs pays, dont la France, autorise de nouveau les vols. L’Italie ouvrira ses frontières le 3 juin. Mais pour l’instant, les Européens vont rester chez eux, entre-eux.

Ce mardi, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian a été formel : les frontières extérieures de l’Union européenne « resteront fermées ». « Il faut être très clair sur les questions des frontières. Il y a d’abord les frontières extérieurs à l’Union européenne, celles-ci sont fermées et elles resteront fermées », a-t-il dit.

Même dans le cas d’une réouverture des frontières dans les prochaines semaines, l’Europe ne sera pas accessible rapidement. Les Algériens devront passer par la case « visa » avec des délais de traitement qui s’annoncent plus longs pour au moins deux raisons : la reprise se fera au ralenti à cause des mesures sanitaires strictes et la priorité sera donnée aux visas d’études et aux visas professionnels.

Les pays du Golfe : frontières fermées

L’Arabie saoudite, le Koweït, les Émirats arabes unis, le Qatar, le Sultanat, le d’Oman…tous les pays du Golfe ont fermé leurs frontières dans le cadre des mesures de lutte contre le coronavirus.

Les compagnies Emirates et Qatar Airwyas ont toutefois annoncé une reprise prochaine de leurs vols internationaux, avec des mesures sanitaires strictes.

Pour l’heure, l’Algérie ne figure pas sur les listes des destinations. Mais, en cas de déconfinement, notre pays pourrait être ajouté rapidement à la liste des dessertes.

Turquie : tourisme sanitaire, en attendant la suite

Grand pays touristique et destination de choix pour les touristes algériens, la Turquie veut miser sur le tourisme local et espère une reprise partielle du tourisme international avant le début de l’été.

À compter du 20 mai, le pays va rouvrir ses frontières dans le cadre du tourisme médical pour des patients en provenance de 31 pays dont l’Algérie.

Dimanche, Mehmet Nuri Ersoy, ministre turc du Tourisme, a annoncé une reprise du tourisme domestique à la fin du mois de mai.

« Nous prévoyons également que le tourisme international reprenne avec certains pays vers la mi-juin », a-t-il ajouté. Les premières destinations pourraient être les pays asiatiques, dont la Chine et la Corée du Sud.

Tunisie : une destination prête à accueillir les touristes

Première destination pour les touristes algériens, la Tunisie espère pouvoir relancer son tourisme cet été. En cas de décision de déconfinement en Algérie, les frontières pourraient être rouvertes dans des délais très courts. Les Algériens n’ont pas besoin de visa pour se rendre en Tunisie, ce qui va faciliter les départs en vacances, surtout par route.

Chine : pour relancer le commerce avec l’Algérie

Principale destination des importateurs algériens, la Chine est fermée aux étrangers depuis le 26 mars dernier. Seuls les titulaires de visas diplomatiques, de service, de courtoisie ou “C” équipage ne sont pas affectés par cette mesure.

Alger et Pékin entretiennent d’excellentes relations. Une éventuelle amélioration sur le front sanitaire dans les deux pays pourrait amener les autorités à autoriser une reprise partielle des vols. Ce qui ferait le bonheur des importateurs algériens.


Camelia A.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus