Espagne : les arrivées d’Algériens en forte hausse, les nouvelles méthodes inquiètent les autorités

Le :

Depuis le début de l’année en cours, les arrivées d’Algériens en Espagne ont fortement augmenté. En plus des chiffres, les nouvelles méthodes utilisées par les passeurs algériens inquiètent également les services espagnols et européens chargés de lutter contre les arrivées de migrants clandestins, rapportent les médias El Pais et Diario de Sevilla.

 

Pour la première fois, les migrants algériens ont été plus nombreux que les Marocains. Entre le 1er janvier et le 19 mai 2020, 1699 Algériens ont débarqué clandestinement sur les côtes espagnoles. Les Marocains arrivent loin derrière, avec 984 arrivées enregistrées. Les Tunisiens (240) sont nettement moins nombreux.

 

Sans passer par le Maroc

 

« Le chiffre record d’Algériens, fourni par l’Intérieur, est probablement quelque peu sous-estimé. Les Algériens et les Marocains essaient à tout prix de ne pas être détenus lorsqu’ils mettent le pied en Espagne car, contrairement aux Africains subsahariens, ils savent qu’ils risquent d’être renvoyés dans leur pays », souligne Diario de Sevilla qui publie les chiffres détaillés des arrivées de migrants.

 

Pour le ministère espagnol de l’Intérieur, « la surprise a été double, ajoute Diario de Sevilla. Non seulement les Algériens sont majoritaires, mais ils arrivent aussi directement en Andalousie sans passer par le Maroc, comme ils le faisaient il y a des années, et sur des navires qui n’ont rien à voir avec les bateaux boiteux sur lesquels naviguent les Subsahariens ».

 

« Les Algériens organisent des départs simultanés pour submerger les agents », affirme pour sa part le journal El Pais qui cite un rapport officiel.

 

« Bateaux-taxis »

 

Les alertes ne concernent pas uniquement la croissance des chiffres, ajoute El Pais.

 

«Traditionnellement, la plupart des Algériens organisaient seuls le voyage en bateau, sans dépendre des organisations criminelles pour s’embarquer, mais l’activité des mafias s’est intensifiée et leur sophistication est inquiétante. Europol, Frontex et les responsables de la police nationale et de la garde civile ont mis en garde contre l’impact potentiel des vedettes rapides et des narco-bateaux utilisés comme « bateaux-taxis » entre Oran et Cabo de Gata. Ces bateaux sont capables de parcourir la route en quelques heures et de retourner en Algérie sans être découverts », détaille le média espagnol.

 

« Le rapport de la Commission européenne fait également référence à ce mode opératoire. Des vedettes qui arrivent simultanément de manière coordonnée ont été fréquemment détectées, ce qui rend difficile leur interception », ajoute la même source.

 

Principales entrées irrégulières par nationalité du 1er janvier au 19 mai 2020 (Source : Diario de Sevilla)

 

Algérie : 1 699

 

Maroc : 984

 

Guinée-Conakry : 781

 

Mali : 682

 

Subsahariens Nationalité inconnue : 601

 

Côte d’Ivoire : 581

 

Sénégal : 377

 

Syrie : 247

 

Tunisie : 240

 

Égypte : 100

 

 

Par : Camelia A.

Partager sur :
Quoi de neuf ?