1. Accueil
  2. Divers
  3. Étudiants algériens en France : quel budget cette année ?
Divers

Étudiants algériens en France : quel budget cette année ?

Comme chaque année, la fin de la période estivale voit des milliers d’étudiants algériens prendre leur envol en vue de poursuivre leurs études universitaires en France.

Entre les chaleureux au revoir des proches et de la famille, l’étudiant algérien amorce cette aventure avec de nombreuses appréhensions.

En effet, avec la hausse du coût de la vie pour les étudiants, notamment des loyers en France et les bouleversements engendrés par la crise sanitaire, le budget moyen estimé pour poursuivre ses études en France est revu à la hausse cette année.

Une augmentation des frais d’inscription

Annoncée en 2018 par le gouvernement français, la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers suscite très vite une vague d’indignation générale. Les syndicats estudiantins et les doyens de plusieurs universités se sont fermement opposés à ces nouvelles mesures.

Le Conseil constitutionnel avait remis en question cette augmentation en publiant une décision le 11 octobre 2019 pour réaffirmer le principe de gratuité de l’enseignement supérieur français.

Ainsi, au cours de l’année universitaire 2019-2020, seules 7 des 75 universités françaises ont appliqué les nouveaux tarifs différenciés. Un événement de plus qui ravive ce sujet controversé.

Cependant, le gouvernement français garde ses positions. Le Conseil d’État a validé, par un arrêté le 1er juillet 2020, l’application des nouveaux frais différenciés.

Par ailleurs, dans un avis publié sur le site service-public.fr, le Conseil d’État précise également qu’il juge que l’augmentation de frais d’inscription ne s’oppose en aucun cas à l’exigence constitutionnelle de « gratuité » des études.

Ainsi les étudiants extracommunautaires (non-européens) devront s’acquitter de :

  • 2 770 € pour une année d’étude en licence, contre 170 € auparavant.

  • 3 770 € par an pour un diplôme de Master ou de Doctorat, contre 243 € et 380 € respectivement.

Fort heureusement, environ 50 universités universités ne vont pas appliquer la hausse des tarifs d’inscription pour les étudiants étrangers au cours de l’année universitaire 2021-2022. La plupart de ces établissements vont utiliser la clause qui leur permet d’exonérer jusqu’à 10 % des étudiants acceptés à leur niveau.

Les étudiants algériens pourront directement savoir si une exonération partielle leur a été accordée via leur Espace Campus France.

Le loyer reste la plus grosse préoccupation des étudiants

Bien que le loyer varie d’une ville à une autre, il n’en demeure pas moins la plus grande dépense budgétaire des étudiants. De fait, la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE) dévoile dans sa revue de presse que le loyer représente à lui seul plus de 50 % des frais de vie des étudiants.

D’autre part, les retombées de la crise sanitaire se font déjà ressentir. On estime que l’année universitaire 2021-2022 devrait enregistrer une hausse de 1,9 % à 2,19 % des prix des loyers. Une hausse que la FAGE juge comme étant « une réelle problématique sociétale et un facteur d’inégalité immuable ».

Il faudra s’attendre à des loyers hors de prix pour des étudiants. En effet, selon une enquête menée par l’UNEF, l’Union nationale des étudiants de France, le coût du loyer devrait atteindre en 2021 :

850 € par mois dans la région parisienne

707 € par mois à Créteil 

580 € par mois à Lyon

561 € par mois à Bordeaux 

515 € par mois à Marseille

494 € par mois à Lille

Ajoutez à cela les diverses dépenses de la vie quotidienne, dont 300 € par mois en moyenne consacrés à la nourriture, pour ne citer que cet exemple.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus