1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Étudiants algériens expulsés du Canada vers le Maroc : ce que l’on sait
Visas et Immigration

Étudiants algériens expulsés du Canada vers le Maroc : ce que l’on sait

Depuis le début de la semaine, une douzaine d’étudiants algériens sont bloqués au Maroc dans l’attente d’un rapatriement vers l’Algérie. Ces étudiants ont atterri au Maroc, après avoir été refoulés par les agents de l’immigration de l’aéroport de Montréal, au Canada.

Les étudiants algériens n’ont pas pu passer avec succès le contrôle de l’immigration. À l’aéroport de Casablanca, ces étudiants affirment avoir été « abandonnés » et réclament leur rapatriement vers l’Algérie.

Deux groupes d’étudiants algériens

Selon Radio Canada, ils seraient une vingtaine d’étudiants algériens à avoir été refoulés de l’aéroport de Montréal puis expulsés vers l’Algérie. Les concernés ne sont pas tous arrivés par le même vol ni par la même compagnie.

Le premier groupe est arrivé samedi par le dernier vol Air Algérie entre Alger et Montréal. Ils ont été expulsés le lendemain à bord du vol de rapatriement Air Algérie. L’autre groupe, une douzaine d’étudiants, est arrivé lundi à bord d’un vol de la Royal Air Maroc. C’est ce qui explique leur expulsion vers l’aéroport de Casablanca.

Pourquoi ont-ils été expulsés du Canada ?

Dans des déclarations à la presse marocaine, les étudiants bloqués à Casablanca affirment que les autorités de l’immigration au Canada « ont exigé de remplir des conditions d’entrée au Canada qui n’étaient pas prévues » lorsqu’ils avaient entrepris les démarches pour obtenir le visa d’études. Une version différente de celle fournie côté canadien.

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) n’a pas souhaité commenté le cas des étudiants algériens. « À leur arrivée à un point d’entrée canadien, les voyageurs doivent démontrer à un agent des services frontaliers de l’ASFC qu’ils satisfont aux exigences d’entrée au Canada (…) Lors de l’évaluation de l’admissibilité, les agents des services frontaliers de l’ASFC prennent en considération tous les facteurs pertinents avant de prendre une décision, notamment le but de votre voyage au Canada (…) Les décisions sont prises au cas par cas en fonction des circonstances individuelles de chaque voyageur », a-t-elle seulement rappelé.

Mais selon le média canadien, certains étudiants « auraient changé de programmes d’études » après l’obtention de leur visa. « D’autres n’avaient pas les ressources financières qui leur permettraient de vivre au Canada. La non-maîtrise du français ou de l’anglais par certains aurait éveillé les soupçons des agents frontaliers », ajoute le média canadien.

Le Consulat d’Algérie au Canada a proposé de se porter garant en hébergeant certains étudiants le temps de finaliser leurs dossiers, mais les autorités de l’immigration ont décidé de les expulser.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus