1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Euro – dinar algérien : quelle parité après l’ouverture des frontières ?
Voyages et Tourisme

Euro – dinar algérien : quelle parité après l’ouverture des frontières ?

Après plusieurs mois d’accalmie, le marché parallèle se réveille. L’euro et le dollar sont en hausse face au dinar algérien sur le marché noir (Square Port Said). La monnaie unique européenne s’échange autour de 207 dinars alors que le dollar cote 173 dinars algériens.

Cette hausse s’explique d’abord par des raisons conjoncturelles. Le dinar est actuellement au plus bas face aux principales devises internationales. L’euro s’échange à 158,54 dinars algériens et le dollar à 131,11 dinars, dans les dernières cotations de la Banque d’Algérie publiées ce lundi 7 décembre. Pour les deux devises, il s’agit d’un record historique face au dinar algérien.

Pourquoi l’euro grimpe face au dinar algérien ?

Mais la conjoncture n’explique pas tout, estime Abderrahmane Benkhalfa, ancien ministre des Finances qui occupe actuellement le poste d’envoyé spécial de l’Union africaine. Selon lui, le marché noir de la devise en Algérie est structuré autour d’une « partie spéculative et une autre conjoncturelle ».

L’expert algérien estime que la dernière hausse de l’euro sur le marché parallèle est liée à une probable réouverture des frontières. « Dès qu’il y a eu des informations concernant la probable et prochaine réouverture des frontières, le prix de l’euro a grimpé », a-t-il expliqué dans un entretien publié ce lundi par le site La Patrie News.

Quel impact aura la réouverture des frontières de l’Algérie ?

Benkhalfa rappelle que les clients du marché parallèle ne se recrutent pas uniquement parmi les voyageurs mais aussi parmi les importateurs de « valises », autrement dit les importations qui ne passent pas les circuits officiels de la domiciliation bancaire et de la déclaration douanière.

« La réouverture des frontières permettra aussi un flux de biens en plus de celui des personnes, beaucoup de biens arrivant par d’autres voies que ceux domiciliés officiellement », explique-t-il.

Interrogé sur la parité euro/dinar après la réouverture des frontières, Abderrahmane Benkhalfa a refusé d’avancer un chiffre. Selon lui, le marché noir de la devise nécessite une étude approfondie pour connaître ses mécanismes de fonctionnement.

Quelle parité ?

« Ceci nous permettra de déceler son offre, ses motivations, à quels facteurs répond l’influence de la parité », a-t-il expliqué.

« Donc nous ne pouvons pas prévoir à quel degré sera la parité mais nous savons que c’est un marché spéculatif qui profite à pied-collé de la situation des flux au niveau des contrôles aux frontières », a-t-il ajouté.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus