1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Europe : nouveau tour de vis sur les voyages
Voyages et Tourisme

Europe : nouveau tour de vis sur les voyages

En décembre dernier, l’arrivée de plusieurs vaccins anti-covid avait suscité un vent d’optimisme. Une reprise rapide des vols, dès le premier trimestre de cette année, avait été évoquée, y compris par l’association des transporteurs aériens IATA.

Mais, depuis le début de l’année, c’est à une situation totalement différente de ces prévisions optimistes qu’on assiste. La situation sanitaire en Europe s’est sérieusement détériorée ces dernières semaines notamment après l’apparition de nouveaux variants, plus contagieux et, peut-être, plus mortels.

L’Europe craint désormais une troisième vague plus destructrice que les deux précédentes. Une situation inquiétante qui a poussé les pays européens à prendre, en fin de semaine, des mesures notamment concernant les voyages dans le but de contenir la propagation du virus.

Articles en Relation

Coronavirus : le point sur les mesures restrictives en Europe

France. Depuis lundi 18 janvier, tous les voyageurs en provenance de pays situés à l’extérieur de l’Union européenne doivent présenter test PCR négatif avant l’embarquement. Une fois en France, ils doivent se soumettre à une période d’isolement d’une semaine avant d’effectuer un nouveau test PCR.

À compter de ce dimanche à minuit, même les voyageurs européens qui voyagent vers la France par avion ou par bateau sont tenus de présenter un test PCR négatif datant de moins 72 heures avant le départ.

Espagne. Si les frontières espagnoles restent ouvertes pour les ressortissants des pays membres de l’Union européenne, les autorités exigent depuis le 23 novembre dernier la présentation d’un test PCR négatif datant de trois jours avant le départ.

En plus du test de dépistage, l’Espagne exige également des voyageurs de remplir un formulaire où ils mettent à disposition des autorités une adresse où ils vont séjourner ainsi que des coordonnées pour qu’ils puissent être contactés.

Il est également possible que les passagers soient soumis à un examen médical et une prise de température au niveau de l’aéroport à leur arrivée en Espagne.

Allemagne. Les autorités allemandes ont pris une certaine avance, avec des mesures de précaution mises en place dès le 14 janvier dans le but de contenir l’avancée de la nouvelle souche du virus. Depuis cette date, les passagers en provenance des pays à risques, comme la France, sont tenus de présenter un test PCR négatif dans les quarante-heures suivant leur entrée en territoire allemand.

De leur côté, les passagers qui arrivent depuis les pays à haut risque comme le Royaume-Uni et l’Afrique du Sud sont sommés de présenter un test PCR négatif dès leur arrivée en Allemagne.

Les Länder allemands ont le pouvoir d’organiser des quarantaines pour une période de dix jours, qui peuvent être réduites de moitié si un deuxième test PCR est négatif.

Tous les passagers en partance vers l’Allemagne doivent s’inscrire au préalable sur un site des autorités sanitaires où ils doivent renseigner un formulaire, avec des informations sur leur lieu de provenance et leur destination. La chancelière Angela Merkel n’a pas écarté l’éventualité de fermer les frontières si le besoin se fait sentir.

Le reste de l’Europe

Hormis le Portugal, le Luxembourg et la Bulgarie qui n’imposent aucune mesure restrictive pour les citoyens européens qui entrent sur leur territoire, le reste des pays de l’Union exigent la présentation d’un test PCR réalisé entre 24 et 72 heures avant le départ ainsi qu’une période de quarantaine qui varie entre 7 et 14 jours selon les pays.

Les passagers doivent également remplir des fiches d’identification dans certains pays comme la Belgique et l’Italie.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus