EXCLUSIF – Visas, tourisme, études…Entretien avec Xavier Driencourt, ambassadeur de France à Alger

Le : 23 janvier 2018

Xavier Driencourt est ambassadeur de France à Alger. Dans cet entretien exclusif à Visas & Voyages Algérie, il évoque la question des visas et des étudiants algériens en France. Il répond à nos questions sur le tourisme et la Fiche Conseils aux Voyageurs…Entretien.

Pouvez-vous nous donner les chiffres-clés des demandes de visas pour la France déposées en Algérie ?

 

L’année 2017 confirme l’accroissement important des demandes de visas pour la France qui ont été multipliées par deux ces 5 dernières années. Plus de 410.000 visas ont été délivrés en 2017 pour environ 630.000 demandes.

Quel est le motif de refus de visa le plus fréquent pour les demandes de visas déposées par les Algériens ?

Les services consulaires font des efforts constants pour optimiser le service apporté aux demandeurs de visas. Malheureusement, les dossiers déposés par les demandeurs sont trop souvent insuffisamment renseignés. Il est essentiel de présenter un dossier complet et fiable avec toutes les pièces requises. Tout dossier incomplet peut faire l’objet d’un refus de visas, quelle que soit la qualité du demandeur.

 

En outre, le fait de disposer de ressources suffisantes pour couvrir les frais du séjour et d’un hébergement en France sont des conditions qui font partie des instructions du code des visas Schengen et qui sont déterminantes dans la décision de délivrer un visa.

La France a-t-elle l’intention de durcir les conditions d’obtention de visa pour les Algériens ?

 

La France n’a jamais eu une telle intention, le nombre de visas délivrés ces dernières années, en forte hausse, en témoigne. Nous encourageons les échanges humains entre nos deux pays qui sont une grande richesse pour nos relations bilatérales. Pour autant, la délivrance d’un visa reste une décision souveraine et elle doit respecter les critères du code Schengen. D’une manière générale, les évènements récents, et notamment les attentats terroristes, ont poussé les pays de la zone Schengen à plus de rigueur et de prudence en matière de délivrance des visas.

Des mesures sont-elles envisagées pour faciliter les démarches des étudiants algériens souhaitant poursuivre leurs études en France ?

 

D’abord, il faut souligner que près de 26.000 étudiants algériens poursuivent leurs études en France, l’Algérie y représente la troisième communauté d’étudiants. La France est la 1ère destination des étudiants algériens à l’étranger.

 

La France a une politique résolument attractive en direction des étudiants étrangers. En Algérie, le service Campus France Algérie propose un accompagnement personnalisé des étudiants dans leur projet d’études en France :

 

  • Campus France accueille et renseigne chaque année 40 000 étudiants au sein des 5 espaces localisés dans les Instituts français d’Algérie (Alger, Annaba, Constantine, Oran et Tlemcen) ;
  • Il guide les étudiants algériens dans leurs projets de mobilité en France en leur fournissant conseil et orientation ;
  • Il organise gratuitement chaque semaine des séances d’information, des ateliers d’orientation, des ateliers CV et lettres de motivation à l’attention des candidats à la mobilité ;
  • Enfin, il propose des ateliers de préparation au départ pour accompagner les étudiants en partance pour la France avec le concours d’associations étudiantes algériennes ;

 

En 2017, 9300 visas de long séjour pour études ont été délivrés en Algérie, soit une augmentation de 64% par rapport à 2015.

 

S’agissant de la procédure, les candidats doivent d’abord passer le test de connaissance du français (TCF), puis soumettre leur projet d’études en France à l’examen de Campus France et du service de coopération de l’Ambassade de France. La sélection de leur candidature par Campus France ne signifie pas pour autant attribution d’un visa. Leur demande de visa doit ensuite être examinée par les consulats sur la base des critères consulaires.

Il y a en France une demande qui s’exprime pour le tourisme en Algérie. Mais beaucoup de régions en Algérie sont classées comme dangereuses par le ministère des Affaires étrangères. Comptez-vous apporter des modifications ?

 

La Fiche Conseils aux Voyageurs (FCV) est un document du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères à destination des Français qui envisagent de faire un déplacement à l’étranger. Elle a vocation à leur donner des informations pratiques sur les conditions d’entrée et de séjour dans le pays envisagé, les éléments sur lesquels il convient d’être attentif, les zones dans lesquelles il convient, le cas échéant, d’être vigilant ou celles qu’il convient, dans la mesure du possible, d’éviter. Quel que soit le pays considéré, la FCV est un instrument qui n’est pas figé mais qui a au contraire vocation à évoluer, à être actualisé. S’agissant de l’Algérie, ce travail est en cours.

 

L’Algérie dispose en effet d’un potentiel touristique énorme. Elle offre tout d’abord un patrimoine culturel millénaire d’une grande diversité : qu’il s’agisse des gravures rupestres du Tassili, du tombeau de Massinissa, de l’antique cité romaine de Cuicul à Djemila, de l’architecture mauresque de la Casbah d’Alger ou de l’ermitage du Père de Foucauld, pour ne citer que quelques exemples. Si l’on ajoute à cela des paysages époustouflants, une nature préservée, des régions dont chacune dispose d’une identité et de coutumes propres, l’authenticité et l’hospitalité des Algériens, on obtient un cocktail dont la saveur ne peut qu’attirer les touristes français férus de culture et d’humanité.

 

Il y a en effet des signaux qui s’expriment s’agissant d’un intérêt renouvelé des Français pour la destination Algérie. Plusieurs articles de la presse française ont présenté l’Algérie comme une destination « tendance ». Le voyagiste français Voyageurs du Monde a classé l’Algérie dans les 10 meilleures destinations en 2018. C’est positif pour l’Algérie, je m’en félicite car votre pays le mérite.

Vous avez passé les fêtes de fin d’année dans le sud algérien. Vous connaissez bien l’Algérie. Quels endroits conseillez-vous aux touristes français

 

Durant mon premier mandat en Algérie, j’ai visité 43 wilayas sur 48. J’aime l’Algérie et j’y découvre sans cesse des richesses nouvelles. J’aime toutes les régions de l’Algérie. Je recommanderai en premier lieu aux touristes français de se rendre à Alger, Tipasa, Oran et Tlemcen, Constantine etc. Les paysages merveilleux de l’Oranais sont enchanteurs, les montagnes de Kabylie aussi, les marais d’El Tarf étonnants, le Sahara et le sud algérien sont également des zones merveilleuses prisées des touristes.

 

Dans tous les cas, je donnerai aux touristes des conseils tenant très largement du bon sens : préparez soigneusement votre séjour, adressez-vous le cas échéant à des spécialistes du tourisme qui pourront organiser votre séjour dans les meilleures conditions possibles de confort et de sécurité. Enfin, quelle que soit la formule retenue – voyage individuel ou organisé – je conseillerai à chaque touriste de s’inscrire sur le fil Ariane du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et de se signaler aux autorités consulaires. Dernière chose, je leur recommande évidemment d’être respectueux des usages et des coutumes.

 

Source : Rédaction VVA

 

Partager sur :

VISAS : Les formalités