1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. France : 70 000 titres de séjour retirés
Visas et Immigration

France : 70 000 titres de séjour retirés

Ce sont les mots employés par le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin ce mardi 26 juillet sur le plateau de BFM TV : “On progresse avec la Tunisie, l’Algérie et le Maroc, (…) On a 25% d’expulsions supplémentaires réussies au premier semestre dont 50% de plus dans les pays du Maghreb et d’Afrique».

Gérald Darmanin multiplie les apparitions médiatiques pour promouvoir la nouvelle loi prévue à la rentrée, dont le but est de faciliter l’expulsion des « étrangers délinquants » de France.

D’après ses dires, la collaboration diplomatique entre la France et le Maghreb serait optimale, en ce qui concerne la récupération des ressortissants expulsés de l’hexagone.

Le ministre fait état de 70 000 titres de séjour retirés, d’après Cnews, dans une logique d’offensive face aux « délinquants étrangers ».

Ceci fait écho à l’affaire du jeune algérien expulsé dans l’affaire des policiers blessés à Lyon, le 24 juillet dernier. Interpellé à tort et innocenté, son passé tumultueux avec la justice a entraîné son expulsion du territoire, annoncée par Gérald Darmanin lui-même : « Quand on est étranger et qu’on arrive sur le sol national, on respecte les lois de la République ou alors on s’en va », a-t-il déclaré pour justifier sa décision.

Etrangers en France : des expulsions jusqu’ici jugées timides

Le ministre de l’Intérieur a souligné un net progrès en matière d’application des OQTF (oligation de quitter le territoire français) depuis 2 ans.

Cette mise en œuvre des expulsions se fait parfois difficilement lorsque les pays d’origine refusent de récupérer leurs citoyens indésirables sur le sol français. D’après Gérald Darmanin, moins de 10 % d’entre elles ont eu lieu en 2020, ce qui est très loin de la promesse d’Emmanuel Macron qui s’était engagé à ce que 100% des OQTF soient réalisées sous sa présidence.

Au programme de cette nouvelle loi : lever toutes les barrières administratives empêchant une potentielle expulsion. Ainsi, le mariage avec un conjoint(e) français ne sera plus une protection.

SOS Racisme fait part de son indignation

Dans un communiqué diffusé suite aux annonces du gouvernement, l’association de lutte contre le racisme ne mâche pas ses mots et indique : « Par cette nouvelle prise de position, le ministre de l’Intérieur s’inscrit dans une trop longue série de clins d’œil à l’extrême-droite de la part de la majorité présidentielle depuis qu’elle n’est plus la majorité parlementaire », et n’hésite pas à parler de « dérive digne de Le Pen mais indigne de la République », rapporte le journal 20Minutes.

L’association réclame le rejet ferme de ce projet de loi, qui s’oppose clairement aux valeurs des Droits de l’Homme et du Citoyen que la France aime pourtant revendiquer.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus