1. Accueil
  2. Divers
  3. France : condamné à rembourser la Sécu après des voyages en Algérie
Divers

France : condamné à rembourser la Sécu après des voyages en Algérie

Après l’homme bloqué en Algérie à cause de la crise sanitaire qui a perdu ses droits au chômage et été condamné en France à restituer les 9000 euros qu’il a touchés, c’est cette fois-ci un autre citoyen qui est dans la tourmente.

L’AFP (Agence France Presse) rapporte qu’un salarié travaillant en France a bénéficié d’un arrêt maladie durant 2 années, période pendant laquelle la Caisse d’Assurance maladie lui a versé chaque mois les indemnités auxquelles il avait légitimement droit.

Seulement voilà, alors qu’il percevait cet argent, l’assuré a voyagé en Algérie à 5 reprises en 2 ans. Or, nul n’est censé ignorer que la Sécurité Sociale est régie par des conditions très claires.

Tout d’abord, l’ayant droit a pour obligation de se soumettre à des contrôles de présence à l’adresse du domicile qu’il a au préalable renseignée, et il doit respecter les horaires de sortie autorisés par le médecin qui a délivré l’arrêt de travail.

Les déplacements sont forcément limités en raison de l’état du malade. Autrement dit, la possibilité de voyager hors du territoire français est exclue, sous peine de s’exposer au remboursement de la somme touchée.

Une infraction que la justice française ne prend pas à la légère

La cour de cassation en charge de l’affaire a tranché : en cas d’arrêt maladie, toute activité non autorisée par le médecin est considérée comme interdite. Les loisirs et les voyages en font partie, puisqu’il faut être logiquement en bonne santé pour pouvoir en profiter. Dans cette affaire, le remboursement de toutes les indemnités versées à compter du premier voyage a été demandé à l’assuré.

La cour a donc estimé que l’homme devrait restituer l’intégralité de l’argent perçu, et non uniquement les indemnités correspondant à ses jours de voyage en Algérie.

Lueur d’espoir pour l’assuré inquiété : le juge pourrait exercer son pouvoir de modération et ainsi revoir la sanction à la baisse, selon la gravité de la faute commise.

Sa dette pourrait donc s’élever à un montant moins important au regard de la durée de son absence, il est actuellement en attente de la sentence finale.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus