1. Accueil
  2. Actualités
  3. France : des députés quittent une audition à cause de la présence d’une étudiante voilée
Actualités

France : des députés quittent une audition à cause de la présence d’une étudiante voilée

Plusieurs députés de droite, ainsi qu’une députée LREM, ont quitté l’audition sur l’impact du Covid-19 sur la jeunesse, à cause de la présence de Maryam Pougetoux, représentante de l’Unef qui portait un voile islamique.

Des députés ont quitté une audition à l’Assemblée nationale française à cause de la présence de la vice-présidente de l’Union nationale des étudiants de France (Unef), Maryam Pougetoux, qui portait le voile, rapporte Le Parisien, le jeudi 17 septembre.

Lors d’une commission d’enquête sur l’impact du Covid-19 sur la jeunesse, plusieurs représentants des associations étudiantes devaient être auditionnés. Parmi eux, Maryam Pougetoux, qui représentait l’Unef. Mais sa présence a été contestée par plusieurs députés, qui ont tenu à exprimer leur mécontentement de la présence d’une femme voilée à l’Assemblée nationale.

« Nous faisons le constat avec regret qu’un syndicat étudiant auditionné enfreint le principe de laïcité auquel doit s’astreindre notre Assemblée », a déclaré Pierre-Henri Dumont, député Les Républicains (droite).

Anne-Christine Lang, une députée de La République en Marche, le parti du président Emmanuel Macron, a également quitté l’audition pour les mêmes raisons. Sur les réseaux sociaux, elle explique : « En tant que députée et féministe, attachée aux valeurs républicaines, à la laïcité et aux droits des femmes, je ne peux accepter qu’une personne vienne participer à nos travaux à l’Assemblée nationale en hijab, qui reste pour moi une marque de soumission ».

La présidente de la commission a rappelé qu’aucune règle n’interdit le port de signes religieux pour les personnes auditionnées, et que la règle ne s’applique qu’aux personnes faisant partie de l’Assemblée nationale. La séance a pu continuer sans la présence de ces députés.

La vice-présidente de l’Unef déjà critiquée à cause de son voile

En mai 2018, Maryam a aussi été la cible de plusieurs critiques, notamment de la part de Gérard Collomb, qui a jugé « choquant » qu’une étudiante voilée représente l’Unef, et a accusé Maryam de prosélytisme.

« Ça m’interpelle que l’Unef ait choisi comme porte-parole une personne qui, de toute évidence, a des signes manifestes de religion, d’islam politique en réalité », avait déclaré Marlène Schiappa, qui était secrétaire d’État à l’Égalité femmes-hommes.

La semaine dernière, la diffusion, par BFMTV, d’une vidéo montrant une étudiante voilée d’origine algérienne présentant une recette de cuisine avait provoqué une vive polémique en France.

| Lire aussi : Une étudiante d’origine algérienne fait polémique en France à cause de son voile

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus