1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. France : des lycéens se mobilisent pour leur camarade algérien
Visas et Immigration

France : des lycéens se mobilisent pour leur camarade algérien

Madani est un lycéen algérien. Le 13 janvier dernier, cet élève du lycée Alexandre-Denis de Cerny, dans le département de l’Essonne (région parisienne) est entendu par la police en qualité de témoin après un dépôt de main courante.

Les services de police l’identifient alors comme ayant reçu une obligation de quitter le territoire français en 2019, relate le journal local Le Républicain de l’Essonne.

Le lycéen a été retenu toute la journée en attendant une réponse de la préfecture de l’Essonne avant de recevoir une nouvelle OQTF avec un délai de quarante-huit heures pour faire appel de cette décision.

Titre de séjour refusé au jeune algérien

La préfecture avait déjà refusé la demande de titre de séjour déposée par le jeune Madani avec le Réseau Éducation Sans Frontières, indique la même source. Le refus a été justifié par la courte durée de son séjour en France. La préfecture lui avait donc notifié une obligation de quitter le territoire.

Décrit comme un bon élève, Madani peut compter sur la mobilisation de ses camarades et de l’encadrement de l’établissement. Lundi, un rassemblement s’est tenu devant l’établissement.

« C’est un élève exemplaire dans son comportement et sa volonté de réussir. Il est très respectueux des règles et des personnes », écrit le Réseau Éducation Sans Frontières dans un texte de pétition.

« Nous, signataires, considérons cette retenue déloyale et la décision de la préfecture abusive. Nous appelons au soutien de Madani et à la prise en compte par la préfecture de son exemplarité sur le plan scolaire et personnel. Nous demandons l’annulation de l’OQTF et la délivrance d’un titre de séjour », ajoute le texte.

Un Algérien et son fils handicapé menacés d’expulsion

Le cas de Madani n’est pas unique. Mohamed, un ex-militaire algérien risque l’expulsion de France en compagnie de son fils handicapé. La décision a été prononcée récemment par la préfecture des Yvelines.

Tout comme Madani, le fils de Mohamed est scolarisé. Le jeune garçon risque la reconduite aux frontières malgré sa maladie qui n’est pas prise en charge convenablement en Algérie.

Le papa a tout laissé tomber en Algérie pour permettre à son fils de bénéficier d’une bonne prise en charge. Le jeune élève est aidé en France par des bénévoles ainsi que des associations. Un véhicule est mis à sa disposition pour le transporter de et vers l’établissement où il est scolarisé.

Mohamed et son fils sont en attente d’une réponse qui devrait intervenir d’ici le mois de juin.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus