1. Accueil
  2. Divers
  3. France : ils ont tenté de transférer 180 000 euros en Algérie
Divers

France : ils ont tenté de transférer 180 000 euros en Algérie

Ce n’est un secret pour personne : l’argent circule presque librement entre l’Algérie et la France, dans les deux sens, grâce au marché parallèle de la devise.

Des annonces sont postées quotidiennement sur les réseaux sociaux pour proposer de tels services : des euros en échange de dinars algériens. Les sommes peuvent être remises en France ou en Algérie via un virement bancaire depuis ou vers les paradis fiscaux, comme Dubaï.

Deux hommes arrêtés à Toulouse

Ce business est utilisé par les immigrés algériens qui veulent envoyer de l’argent à leurs familles en Algérie. Il est aussi utilisé dans l’autre sens par les voyageurs algériens. Mais l’essentiel du business est lié aux importateurs, aux transferts illicites depuis l’Algérie et au blanchiment d’argent issu des différents trafics comme la drogue.

Cette semaine, en France, deux hommes ont été arrêtés et inculpés pour blanchiment d’argent dans la région de Toulouse, rapporte, ce vendredi 1er octobre le journal local La Dépêche.

Le premier, âgé de 51 ans et handicapé à plus de 80 %, a été intercepté mercredi au volant d’une vieille Peugeot familiale alors qu’il tentait d’acheminer la somme de 63.000 € de Lyon à Toulouse. La somme d’argent devait être récupérée par un intermédiaire qui aurait pour mission de les convoyer jusqu’en Algérie, a-t-il révélé aux enquêteurs lors de l’interrogatoire.

Information judiciaire pour blanchiment

L’intermédiaire en question a été arrêté ce vendredi. La perquisition effectuée à son domicile a permis de mettre la main sur 120.000 €. Au total, ce sont donc 183.000 € qui ont été récupérés par les policiers. Le quadragénaire s’est défendu en affirmant qu’il s’agit de « simples économies ».

Les enquêteurs pensent que ces sommes sont issues du trafic de drogue et elles devaient donc être blanchies en Algérie via le marché parallèle. C’est aussi ce que pensent les magistrats du tribunal de Toulouse.

Le procureur de la République a ouvert une information judiciaire et les deux hommes sont inculpés pour blanchiment, mais ils sont laissés libres. Désormais, les équipes de la DTPJ poursuivent leurs recherches et vérifications sur commission rogatoire, précise La Dépêche.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus